HISTORIQUE DU MESSAGE, DE LA MISSION DE LA PAROLE PARLEE EN COTE D’IVOIRE & DU TEMPLE DE LA RESTAURATION PROMISE

par Pasteur Pierre ESSOH Yao


AVANT-PROPOS

« Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays; nul n'en prend souci, nul ne le cherche. » (Ez 34/6)
« Toutes les tables sont pleines de vomissements, d'ordures; Il n'y a plus de place » (Es 28/8)
Mais gloire soit rendue à notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ qui a promis que « vers le soir, la Lumière paraîtra » (Zach 14/7) et qu’Il nous donnera également « des bergers selon son cœur qui paîtront le troupeau avec intelligence et avec sagesse. » (Jér 3/15).

Cette Lumière qui est l’Accomplissement de la Prophétie prononcée pour notre Age, a brillé dans tout son éclat au travers du ministère prophétique de son humble serviteur William Marrion Branham, l’Elie de Mal 4/5-6.
Esaïe pour sa part s’est écrié en ces termes: « Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l'Eternel? » (Es.53/1).
Jésus-Christ le même hier, aujourd’hui, et pour toujours a « ramené en ce temps dernier, un des jours du Fils de l’Homme » (Luc.17/22-24). Alors, l’Ecriture s’est encore accomplie et manifestée en dépit des cloisonnements et des barrières dénominationnelles et religieuses : « le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande Lumière, et sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre de la mort, une Lumière resplendit. Tu rends le peuple nombreux, Tu lui accordes de grandes joies… » (Esaïe 9/1-2)
Ramenant ainsi la prophétie à notre époque, pussions-nous, nous aussi dire, comme Zacharie le sacrificateur qui vit Christ dans le temple : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël de ce qu’Il a visité et racheté son peuple, et nous a suscités un Puissant Sauveur… Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le Soleil, non plus "levant" mais "couchant", (du temps du soir)(Ps 113/3); nous a visités d’en haut,
Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans le chemin de la paix. » (Luc 1/78)

A nous qui, par la Puissance de Dieu sommes gardés par la Foi pour le Salut qui a été révélé dans les derniers temps (1 Pier 1/5) ; cette Lumière, dis-je, nous est parvenue ici, en Côte d’Ivoire, au travers de personnes qui ont aimé l’Avènement de Christ et qui ont regardé son opprobre comme étant une richesse supérieure à tous les trésors de la terre.
C’est pourquoi il nous est apparu opportun de publier l’Historique de la Mission de la Parole Parlée en Côte d’Ivoire et du Temple de la Restauration Promise, qui est aussi le Centre biblique et missionnaire de ladite Mission sis à Adjamé, 220 Logements.
Ceci, afin d’exhorter les élus à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes (Jude 1/3), et à perpétuer la Vérité de l’Evangile telle que nous l’avons reçue des apôtres de Christ : la Suprême Divinité de Jésus-Christ, le Baptême d’eau dans le Nom du Seigneur Jésus, avec la réception du Baptême du Saint-Esprit, le Retour de la Colonne de feu, la Restauration de son peuple(l’Epouse de Christ) pour l’Enlèvement, la Semence du Serpent etc.

S’il est impossible de parler de la sortie du peuple d’Israël de l’Egypte sans faire allusion au ministère de Moïse, et de parler du Message de notre heure sans nous référer au ministère de frère Branham ; nous ne saurions aborder l’historique de la Mission de la Parole Parlée en Côte d’Ivoire sans faire allusion au ministère de notre bien aimé frère Pierre Essoh Yao, Pasteur Pionnier de ladite Mission.
En conséquence, l’historique de la Mission de la Parole Parlée en Côte d’Ivoire n’obéit pas au schéma classique de la rédaction, mais se veut être un repère pour les âmes assoiffées du bon et vieil Evangile, de la véritable Parole de Dieu : toutes ces âmes désireuses de savoir ce que Dieu est en train d’accomplir aujourd’hui dans notre nation.

Que l’Esprit de Dieu aide tout lecteur de cet historique à la compréhension de ce qui y est exposé.

I-L’HOMME ET LE MINISTERE


Le ministère d’un pionnier

« Qui a cru à ce qui nous a été annoncé ? Qui a reconnu le Bras de l’Eternel ?» (Esaïe 53/1).
D’entrée je dirai que je suis vraiment reconnaissant à Dieu pour le Message Surnaturel et Originel : cette Commission envoyée par l’Ange à notre cher frère Branham, afin de ramener les enfants de Dieu sur le Fondement Biblique des Apôtres avant que le Jour de l’Eternel n’arrive, Jour de fureur et de vengeance.
Il faut des hommes spirituels pour croire à ce Message de Restauration, et à la Présence active de Christ, vivant à nouveau dans la forme du Fils de l’Homme accompagnant ce Message.
Je remercie donc le Seigneur pour la Grâce souveraine qui a été déployée sur ma personne et sur chacun de vous, enfants de Dieu.

Naissance

Je suis né le 1er janvier 1958 à Gomon de ESSOH Yao Esaïe et de N’won Amoin Etiennette.
Mon grand père Essoh (N’drin), fils de Yao, fils de Sombro, fils de Dagri, fils de Mandji, héritier et dépositaire des biens sacrés, est issu de la famille de OKROMI-BRA, laquelle est l’aînée des trois (03) grandes familles de Gomon à détenir la chefferie et le patrimoine culturel ;

Les parents du pasteur Pierre Essoh YAO

                  photo du père du pasteur   photo de la mère du pasteur

Les grands-parents du pasteur Pierre Essoh YAO

Le patriarche Pierre Essoh YAO (1830-1950) de Gomon et son épouse Essoh Brah, fille de Mandji de Yaobou. Convertis au christianisme dans les années 1920. Un type d’Abraham, le premier Hébreu, à quitter tout pour l’opprobre de Christ.

              photo du père du pasteur   photo de la mère du pasteur

Mais avec l’arrivée des missionnaires en Côte d’ivoire en 1920, mon grand-père Pierre Essoh YAO fut le premier de cette lignée fétichiste dont je devais hériter à être converti au Christianisme.
Il devint alors le dirigeant de l’Eglise Méthodiste de la région de Gomon en 1924:
En ce temps-là, on lui donna le nom de "Pierre" car dit-on :
« l’Eglise est bâtie sur Pierre ».
Papa donna ce nom à notre aîné décédé avant ma naissance.
A moi qui suis le cinquième (après deux frères décédés et deux sœurs vivantes), il fut poussé à donner ce même nom : Pierre Essoh Yao…

vous pouvez obtenir l'intégralité de l'historique au Centre Biblique Missionnaire

Que Dieu vous bénisse richement !


DU MEME AUTEUR


Voir tous les enseignements du Pasteur Pierre ESSOH Yao
Voir
Droit de réponse
Questionnaires bibliques


AUTRES AUTEURS


Voir tous les enseignements du Prophète William Marrion Branham
Voir