HÉBREUX CHAPITRE 3 01.09.1957 JEFFERSONVILLE, IN, USA

par Prophète William Marrion Branham


1         Nous...?...Bonjour, mes amis! C'est un privilège d'être ici ce matin au service du Seigneur. Et nous espérons, pleins de confiance, avoir de grands moment.

2         Je me trouvais juste au fond... dans ce que nous avions l'habitude d'appeler le bureau du diacre, où se trouvent maintenant les enregistreurs, et j'étais justement en train de parler là-bas avec une jeune dame et sa mère qui viennent de bien loin, de Joliet, en Illinois. Et j'étais en train de penser combien cette fille est un fruit de la grâce divine. La plupart d'entre nous ici la connaissent. C'était une alcoolique et une de la pire espèce! Et je n'avais jamais eu une vue bien claire de son histoire jusqu'à ce matin, comment lorsqu'elle quitta l'estrade... Le Seigneur lui avait révélé tout ce qui était mal et ce qui allait arriver. Et elle quitta l'estrade en pleurant et se réjouissant, parce que Dieu l'avait sauvée de la mort d'une alcoolique. Et elle...
           Une dame s'est avancée vers elle et a commencé à pleurer; parce que sa fille, je crois que c'était bien sa fille, était toxicomane. Et vous savez, par la grâce de Dieu, cette fille a été appelée (Je crois que c'est le lendemain soir Rosella) fut appelée. Et la fille a été délivrée de la drogue. Et elle et son mari prêchent l'Évangile. Et quand on voit une charmante petite dame comme Rosella, mûre et bien aguerrie... Et maintenant elle--ce qui est très honorable--elle a... Elle ressent un appel dans son coeur, tout en connaissant ce que la Bible dit au sujet des femmes prédicateurs, voyez-vous? Elle sait que c'est autre chose que cela, et Dieu la conduit dans les prisons et endroits de ce genre pour rendre témoignage.

3         C'est juste merveilleux de savoir... de rechercher la volonté de Dieu. Parfois nous avons un sentiment, mais nous voulons garder ce sentiment à sa place. Si vous ne faites pas attention, le diable prendra ce sentiment et le pervertira en autre chose. Mais aussi longtemps que nous demeurons dans la Bible, alors, nous sommes sur le bon chemin, voyez-vous; nous nous déplaçons exactement avec la volonté du Seigneur.

4         Et ainsi je crois que Rosella se tournera finalement quelque part vers les champs missionnaires; parce que l'Amérique ne veut pas de l'Évangile (cela, vous le savez), nous ferions mieux de l'admettre. Ce peuple anglo-saxon, il est fini, c'est tout. Il n'y a plus d'Évangile que l'Amérique puisse recevoir. Oh! nous en aurons quelques-uns qui sont éparpillés çà et là de temps en temps; mais tout comme l'Évangile, c'est terminé. Et vous ne pouvez pas même leur prêcher, vous ne pouvez leur parler. Ils ne croiront rien. Voyez-vous? Ils n'ont que leurs propres idées de têtus et ils demeurent là-dedans, et la prochaine chose pour cette nation, c'est le jugement. Et elle le subira! Cela peut venir par une crise, cela peut venir par une bombe atomique, cela peut venir par une grande plaie, une maladie, ou quelque chose de pareil; mais elle est prête. C'est en route; des milliers de fois, des milliers tomberont.

5         Hier, Frère Zabel et moi passions près d'un... et Frère Wood, alors que nous rentrions du fond du Kentucky où nous avions été trois jours; et nous passions près d'un groupe de logements, et le Frère Zabel disait: «Il n'y a pas... j'ai oublié, il n'y a pratiquement personne dans cette cité qui aille à une église quelconque.»

6         Si vous leur posiez la question, ils diraient: «Eh bien! nous avons notre télévision, c'est là que nous trouvons notre satisfaction.»
           Voyez-vous? Voilà l'attitude américaine. Voyez-vous?
           «Nous avons la télévision. Nous avons beaucoup d'argent. Nous avons de belles voitures, nous avons de belles maisons. Qu'avons-nous besoin du Seigneur? Nous n'avons pas besoin de cela!»
           Oui, voilà l'attitude!

7         La seule religion et le seul Salut qui existent encore, et l'Amour, se trouvent parmi les vrais saints. Savez-vous ce que la Bible dit qui arriverait? Eh, oui. Vous qui lisez la Bible, je vous ai entendu crier: «Amen!» et vous aussi les prédicateurs dans le fond. C'est bien vrai. L'Amour serait tellement éloigné dans les derniers jours, que le seul Amour qui demeurerait serait parmi les élus du peuple de Dieu. Le père serait contre la mère, et la mère contre le père, et les enfants contre les parents, et pas mal de personnes l'une contre l'autre. Et le seul Amour qui subsisterait serait uniquement parmi ces élus; rien que les élus. Le mot «Élu» que nous trouvons là vient du participe passé «élus»; «le peuple élu de Dieu.»

8         Et lorsque Rosella m'a raconté son histoire dans le petit bureau, il y a quelques instants, je pensais juste à ce que cette nuit-là, elle disait que quelque chose s'était passé. Et comme... elle disait que tout au long de sa vie quand elle était... simplement une alcoolique aux yeux vitreux. Elle ne pouvait pas... pas «Les Alcooliques Anonymes»; quatre médecins l'avaient abandonnée, plus rien ne pouvait être fait. Comment à partir de ce moment même quelque chose s'est produit...

9         Maintenant, elle n'est pas ce genre de personne aux yeux bizarres... C'est une charmante et belle jeune femme âgée de trente-trois ans et elle paraîtrait bien seulement vingt-deux ans; oh! comment Dieu fit pour elle ce qu'Il a fait, et combien elle paraît différente! Et... mais, dis-je: «Rosella, avant la fondation du monde, Dieu a prédestiné ce moment.» Oui, monsieur! Voyez-vous? C'est exact... Et lorsque notre bon petit Bill là-bas au fond où il se trouve, distribuait des cartes de prière aux gens ce soir-là, combien peu il savait à qui il donnait une carte de prière. N'est-ce pas merveilleux, Rosella? [Rosella  parle du milieu de l'auditoire. – N.D.É.] Amen! Le Seigneur vous bénisse, Rosella! Je suis certain que nous ferons cela. Elle veut que l'église prie pour que Dieu la guide. C'est-à-dire pour qu'elle puisse suivre Sa main immuable. Oh! c'est si bien!

10       Une horrible proposition m'a été faite ce matin. Il s'agit de quelqu'un... qui est de nombreuses et nombreuses fois multi-millionnaire et qui veut monter quelque chose ici à Louisville, dans le Kentucky, et me construire un tabernacle de cinq millions de dollars. Mais quelque chose dans mon coeur a dit: «Un instant, tu n'es pas pasteur.»
           Voyez-vous? Ainsi donc, cinq millions de dollars, de l'argent qui viendrait bien à propos. Certes... si cela devait aller au gouvernement pour payer du whisky et autres choses semblables... mais il veut le placer dans un tabernacle pour le Seigneur. Mais j'espère que cela ira vers un serviteur de Dieu qui fera... et vers un service rendu à Dieu. Et voilà donc cinq millions de dollars bien à propos; songez-y. Quel tabernacle cela serait! Voyez-vous comme cela paraît flamboyant, Rosella? Mais il y a quelque chose au fond de nous qui parle autrement. Voyez-vous? Voyez, quelque chose ici au fond.

11       Nous venons dans ce vieux, ce petit tabernacle. Pour vous, qui venez de l'extérieur... eh bien! ceci pourrait être un endroit prestigieux ici à l'angle de la rue; vous ne vous en rendez pas compte, que des gens ont voulu construire un tel lieu et le faire. Mais voilà comment nous l'aimons. Voyez-vous, c'est de cette manière que nous l'aimons. Les vieilles chaises sur lesquelles nous nous sommes assis là, c'étaient les vieilles chaises du début de ce même Tabernacle, elles ont vécu l'inondation et ont flotté.

12       Ma Bible était ouverte en chaire comme cela. Elle a heurté le plafond et est redescendue avec une Parole: «Moi, le Seigneur, je l'ai planté; je l'arroserai jour et nuit de peur que quelqu'un ne me l'arrache de ma main.» Et, oh! on avait écrit une satire au-dessus sur toute la longueur, et elle est redescendue aussitôt. Les chaises ont tout de suite retrouvé leur place; tout ce que j'ai eu à faire était de gratter cette annotation et continuer à faire mon travail. Voyez, voyez-vous? C'est donc justement ainsi que nous aimons la chose: là où nous avons des gens ordinaires, un lieu ordinaire, et un Seigneur merveilleux! Amen!

13       Maintenant, aujourd'hui, nous avons quelques... nous commençons justement à passer à la crème; vous savez, lorsque tout le lait a été enlevé, il ne reste plus que la crème! Et rappelez-vous qu'il faut le lait pour produire la crème; vous savez! La crème est le contenu du lait.

14       Nous avons donc été dans le premier, le deuxième et nous terminons le troisième et commençons dans le quatrième chapitre du magnifique Livre des Hébreux. Et, oh! quels enseignements contient ce Livre! Nous pourrions demeurer là-dedans pendant... pendant trois mois sur un verset, et montrer simplement que la Bible entière concorde avec chaque verset de la Bible. Avez-vous jamais songé à cela? Il n'existe pas un seul verset sur lequel on puisse mettre le doigt, avec lequel on ne pourrait, par la grâce et avec l'aide du Saint-Esprit, y associer directement le tout, de la Genèse à l'Apocalypse.

15       Il n'existe aucun autre ouvrage littéraire écrit nulle part ailleurs qui puisse faire cela. Mathématiquement, géographiquement, ou de n'importe quelle manière; il n'y a pas un seul livre dans la Bible qui soit écrit comme la Bible... je veux dire, il n'y a pas un seul livre au monde écrit comme la Bible; il n'y a rien. La numérologie de la Bible est parfaitement en harmonie; même dans ses chapitres et sa ponctuation et tout le reste; c'est parfait! Il n'y a pas d'autre livre... on ne pourrait pas en lire un chapitre sans qu'il ne se recoupe lui-même. Mais il n'existe pas une seule contradiction dans la Bible entière. Et Celle-ci a été écrite par de nombreuses, nombreuses, nombreuses personnes; et à des centaines, des centaines et des centaines d'années d'intervalle, et je ne connais pas un morceau... L'un a écrit cette partie-ci, un autre a écrit cette autre partie, et encore un autre a écrit cette partie-là; lorsque le tout fut mis ensemble, cela a constitué la Bible de Dieu. Et pas une partie ne contredit l'autre. Et pas... ni les mathématiques, ni la géographie, ni rien d'autre de la Bible... tout, la numérologie, chaque chose marche parfaitement. Si cela n'est pas inspiré, je ne sais pas ce qu'on appellera l'inspiration? Je suis tellement heureux de la bonne vieille Bible bénie!

16       Certains me disent: «Êtes-vous Catholique? Ou Protestant?»
           Je dis: «Ni l'un, ni l'autre; je crois à la Bible!» C'est vrai. Je crois à la Bible, et je suis heureux que nous ayons encore la liberté de la prêcher en cette nation. Oh! c'est merveilleux!

17       Maintenant, nous allons étudier là-dedans. Et nous allons nous tourner vers le Livre des Hébreux et commencer par le troisième chapitre, que nous avons laissé au verset 15.

18       Maintenant, vous tous... J'ai vu que quelqu'un a remarqué, il y a un instant, pendant que je prenais mes lunettes pour la lecture... Ce n'est pas que mes yeux soient mauvais, mais j'ai dépassé la quarantaine. Je puis lire le texte juste ici, simplement et normalement, mais je peux en fait mieux le lire à l'aide de lunettes. Et on m'a fait une paire de lunettes de lecture que je désire utiliser, parce que je peux lire mieux et plus vite et que... c'est pour cela que je les ai.

19       Maintenant, dans le... Nous voulons d'abord avoir un petit arrière-plan, car il pourrait y avoir quelques visiteurs inhabituels parmi nous qui n'ont pas entendu la première partie du Livre des Hébreux.

20       Êtes-vous madame Cox, vous qui êtes assise juste au bout? Eh bien! je suis vraiment heureux de la voir! Juste avant de commencer, comme témoignage de la grâce de Dieu, voici une femme à qui le cancer a rongé le visage. C'est la mère de soeur Wood. Et je me trouvais dans le Michigan avec Gene et Leo et les autres, faisant les enregistrements, et alors que je revenais chez moi, ma femme m'a téléphoné, ou plutôt, je lui ai téléphoné, et elle disait: «Va immédiatement prier pour madame Cox, la mère de madame Wood, car un cancer ronge son visage.»
           Il s'était propagé dans le coin de l'oeil et vers le bas jusqu'à l'os en plein le long de son visage, et s'était simplement répandu. Un médecin y avait fait l'une ou l'autre chose et n'avait pu que rendre la situation plus grave, faisant s'étendre le cancer; il y avait appliqué une sorte de médicament.

21       Et on l'amena de Camelsville dans le Kentucky jusqu'à... je crois Acton, dans le Kentucky, jusqu'à Louisville pour un traitement médical.

22       Et ainsi madame Wood, c'était la première fois que je l'ai jamais vue déchirée; parce que... c'était sa maman, et il est bien certain qu'elle pouvait se sentir déchirée. Je suis allé dans la chambre et j'ai prié pour elle avec la confiance que Dieu a dit qu'il répondrait aux prières. Et après quelques jours elle put sortir et la voilà assise avec simplement... Oh! quelle grâce, ce qu'il n'a pas fait pour elle!

23       Voulez-vous vous lever? Je ne voudrais pas faire de vous une--une--une démonstration publique... Où--où était situé le cancer? Sur--sur le côté du visage. Voyez, là sur le côté de son visage, ici, près de sa pommette, tout autour de son oeil; et Dieu l'a guérie. N'est-Il pas merveilleux?

24       Combien étaient ici Dimanche dernier pour voir ce que le Seigneur a fait par une vision. Un homme à la fois estropié et aveugle, assis parmi nous dans une chaise roulante. Et quelque chose me toucha lorsque ce vieil homme assis ici dit: «Frère Branham...» (Je crois que c'était ce Frère que vous voyez ici.) Il disait: «Faites la même chose pour ma femme.»
           Il a sa femme ici qui est estropiée. Mon coeur fondit littéralement. Je souhaite... je donnerais tout ce qu'il y a au monde, si je pouvais, mais ce n'est pas... en mon pouvoir. Mais ce qui se trouve en mon pouvoir et dans votre pouvoir est de prier que Dieu le fasse. Il a une femme estropiée avec une main paralysée et un pied paralysé, semble-t-il. Et cet homme était en bien plus mauvais état qu'elle, car elle peut se tenir debout et peut marcher un peu, mais cet homme ne pouvait pas même faire cela. Et il... le cerveau, le nerf principal d'équilibre, n'y était plus. Ceux de la clinique Mayo et beaucoup d'autres l'avaient abandonné. Et un Catholique l'a envoyé ici, un médecin catholique; son fils est prêtre à Saint-Meinrad à Jasper, en Indiana; mais cela posait des pierres de fondement pour ce réveil qui naissait là-bas.

25       Et lorsqu'il s'est levé, il a dit: «Mais je ne puis...» Il a regardé et dit: «Si, je peux!» Il pensait qu'il ne pouvait pas voir, vous savez! Et il regardait en haut; il avait juste levé la tête, et voilà qu'il pouvait marcher et voir! Il est descendu de lui-même par cette aile. Et c'étaient des Presbytériens, lui était orthodoxe. Ah, parlons de... Vous pensez que seuls les Pentecôtistes ou les gens de la Sainteté peuvent crier; vous vous trompez! Certainement qu'ils peuvent se mettre à crier quand ils voient se produire quelque chose de pareil! Ils s'étreignaient l'un l'autre et criaient. Il est sorti tout de suite en marchant; il est descendu par les escaliers en poussant sa chaise roulante; il marchait alors que les nerfs d'équilibre avaient quitté sa tête! Songez-y! Il marchait comme vous et moi. Oh! il est merveilleux!

26       Donc Paul écrivit le Livre des Hébreux, et dans cette rédaction des Hébreux... Nous découvrons maintenant que nous allons... Ceci est une classe d'école du Dimanche, et j'essaierai de veiller à ne pas prendre trop de temps. Et ensuite nous aurons des réunions que nous poursuivrons ce soir, le Seigneur voulant.

27       Maintenant, dans le Livre des Hébreux et le reste des Épîtres de Paul... Qui était Paul? C'était un vrai Hébreu, un théologien et un grand enseignant de l'Ancien Testament. Et il avait reçu l'enseignement d'une des meilleures personnalités de son temps. Que quelqu'un veuille bien me dire quel était son nom! Gamaliel, un des plus grands enseignants de son temps. Et Paul avait été assis aux pieds de Gamaliel.

28       Il y a quelque chose d'important dans... L'endroit où vous allez, à quelle église vous allez et quel enseignant vous enseigne. Savez-vous cela? Cela a une certaine importance. C'est pourquoi nous devons rechercher le mieux que nous puissions trouver, afin d'en retirer ce qu'il y a de mieux; pas parce que c'est social ou quelque chose comme cela... mais le véritable enseignement biblique.

29       Regardez, une fois qu'Israël était sorti dans le désert avec ses armées, ils disposaient d'une réserve de sept jours et ils sont tombés à court d'eau. Et ils étaient sur le point de périr, ils disaient: «Oh! s'il y avait un prophète dans les environs!»

30       Et l'un d'entre eux disait: «Nous avons ici Élisée (dans la vallée). Il a versé de l'eau dans les mains d'Élie.» Voyez-vous ses associés? En d'autres termes: «Voici Élisée qui avait fréquenté Élie; la Parole du Seigneur est avec lui!» Comprenez-vous cela? Il avait reçu le juste enseignement. Et on disait: «Le voici. Allons donc le consulter, car son maître était Élie et il a l'enseignement d'Élie en lui.» Voyez-vous quelle différence cela fait? Certainement, nous devons recevoir un enseignement.

31       Ainsi Paul a reçu l'enseignement de Gamaliel. Et Gamaliel était ce grand homme qui avait fait un choix, lui qui était lui-même théologien, en disant, lorsque tout ce comportement de l'église primitive commençait à se manifester: «Ne touchons pas à cela, frères; si ce n'est pas de Dieu, cela se détruira de toute manière. Mais si cela vient de Dieu et que nous le combattions, nous courons le risque d'avoir combattu contre Dieu.» Voyez-vous, il avait reçu un bon enseignement.

32       Paul avait progressé sous cet homme, et il savait que Paul était un grand enseignant. Ainsi un jour, honnête de coeur, alors qu'il persécutait l'église et qu'il était sur son chemin pour les arrêter...

33       Prenons donc un autre simple aspect de Paul, en examinant un arrière-plan.

34       Lorsque Judas tomba dans la transgression (par amour de l'argent et par orgueil de la vie,) il fut déchu de la grâce et s'en alla en son propre lieu. Et les disciplines disaient: «Il faut qu'il y en ait douze!» Et l'église, avec toute sa dignité (pour vous montrer ce qu'est l'église), avec toute sa dignité et toute sa puissance, elle est encore à des millions de kilomètres de la chose, dans le meilleur des cas! Ils dirent: «Nous devons en chercher un parmi nous qui prendra cette place.» Et ils choisirent en tirant au sort Matthias (Matthéas, je crois, ou Matthias). Je crois que c'est Matthias. Et quand ils l'ont choisi et l'ont mis avec les douze (avec les onze, constituant ainsi les douze), il ne fit pas une seule chose! C'est le seul moment où son nom fut mentionné dans les Écritures. Cela c'était l'église qui faisait son choix!

35       «Maintenant, pensaient-ils, c'est un homme comme il faut.»
           Sans aucun doute.
           «C'est un homme merveilleux. C'est un théologien. Il est distingué. Il est éduqué. C'est une personne merveilleuse. Il prendra la place de Judas et sera un des nôtres.»
           Mais, savez-vous, Dieu fait parfois des choix (à notre opinion) les plus stupides.

36       Maintenant, Dieu avait vu un petit Juif au nez crochu, d'aussi mauvaise humeur qu'il fût possible d'être, avec la bouche de travers: «J'irai arrêter chacun d'entre eux! Je les jetterai en prison! Je ferai telle chose!» C'était là le choix de Dieu! Les autres avaient pris un théologien et un diplomate. C'est là le choix de l'église.

37       Voyez-vous, vous ne savez pas qui se trouve là, à l'autel. Vous ne savez pas qui est la personne à qui vous témoignez... en prison, ou ailleurs. Il peut avoir l'air d'un boxeur avec des oreilles déchirées, les yeux entourés de cicatrices et... Mais vous ne savez pas qui c'est! Vous tentez simplement votre chance, c'est tout; donnez-lui la Parole. Dieu fait Son choix.

38       Et Dieu choisit ce petit Juif coléreux... ou plutôt, Il l'a choisi alors qu'il descendait ce chemin. «Je vais y aller et je les aurai! Je leur montrerai ce que je peux faire!»
           Comme ça! Et Dieu ne fit que le jeter par terre. Dieu dit: «Voilà mon choix, ici même!»

39       Ne serait-ce pas stupide aux yeux de l'église? «Eh oui, il persécute l'église. C'est un homme charnel!»
           Mais Dieu savait ce qu'il y avait à l'intérieur de cet homme. Voyez-vous ce que je veux dire?

40       Ainsi Paul a eu une expérience. Combien croient que l'expérience vient par la conversion? Certainement! Si elle n'a pas eu lieu, je mettrai la conversion en doute. Une conversion produit une expérience! Et vous ne pouvez l'attribuer maintenant à quoi que ce soit. Parfois cela pourrait consister dans le fait de crier; ou cela pourrait consister dans le parler en langues. Parfois, il pourrait s'agir de pleurer. Parfois, il pourrait s'agir de gémir. Vous ne savez pas ce que c'est, aussi n'essayez pas de l'attribuer à quelque chose, car chacun d'entre vous a prouvé s'être trompé à ce sujet: Vous les Méthodistes, vous les Baptistes, et vous les Nazaréens, et les Pentecôtistes.

41       J'ai vu des gens crier aussi fort qu'ils pouvaient crier, et ils auraient volé l'or de vos dents s'ils l'avaient pu! Oui, c'est vrai! j'ai vu des gens parler en langues comme des petits pois qu'on déverserait dans une peau de vache desséchée; et sincèrement, et je parle de bonne foi, alors qu'ils mâchent du tabac de l'autre côté de la bouche, ils vous couperaient la gorge s'ils le pouvaient! C'est vrai! Ainsi ces choses ont... cela n'est pas une évidence par laquelle vous puissiez le prouver; c'est uniquement par la vie que la personne mène. «À leurs fruits, vous les reconnaîtrez.»

42       Ainsi tout dépend de Dieu; c'est Lui qui choisit. Il rassemble les choses, c'est bien ainsi qu'il en est. Aussi, si votre vie est conforme aux fruits de la Bible, vous avez une représentation déjà bien claire de la chose. Si votre esprit rend témoignage à Son Esprit, que vous êtes des fils et des filles de Dieu, vous êtes... Que le mal ait disparu et que tout soit devenu nouveau, que vous viviez dans l'Amour, et que vous ayez la paix et la grâce, etc., alors vous vous rapprochez très fort du Royaume. Parce que la Vie qui est en vous produit cette sorte de vie. Voyez-vous?

43       Si vous dites: «Oh! alléluia, j'ai parlé en langues! Alléluia!»
           Cela ne signifie rien du tout. Cela ne signifie pas la moindre chose de plus que si vous alliez jouer une mélodie sur une guitare ou quelque chose comme cela. Ça ne signifie rien du tout. Même si vous parliez en langues, même si vous criiez et que vous courriez d'un bout à l'autre des allées latérales et que vous pleuriez à chaudes larmes, à tel point qu'on dirait que vous avez pelé des oignons... cela ne signifie pas la moindre chose, rien du tout, à moins que la vie de chaque jour le confirme exactement et aille avec ces choses.

44       Maintenant si vous faites ces choses en plus de vivre cette vie: «Amen! C'est très bien! C'est bon!»
           Mais vous pouvez faire ces choses sans avoir cette vie.

45       Ainsi donc, ce n'est pas le fait de crier, non, rien de tout ça, qui soit une évidence. Jésus dit: «À leurs fruits, vous les reconnaîtrez.» Et le fruit de l'Esprit n'est pas le parler en langues. Ceci n'est pas le fruit de l'Esprit. Crier n'est pas le fruit de l'Esprit. pleurer n'est pas un fruit de l'Esprit. Mais l'Amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la foi, la douceur, la tempérance, voilà les fruits de l'Esprit. Voilà ce que sont les fruits de l'Esprit. Très bien!

46       Alors, la raison pour laquelle nous avons ces choses, est qu'ils aiment former des organisations, voyez-vous. «Eh bien! nous aurons cette chose. Dieu soit béni, tous ceux qui croient de la même manière que nous, nous prendrons ce chemin-ci! Et tous ceux qui croient comme nous, nous prendrons ce chemin-là!» Mais Dieu veut que tous prennent ce chemin-ci. (Voyez-vous? Voyez-vous?) Tout droit en haut!

47       Maintenant Paul, après avoir eu cette expérience, pensait alors que c'était une expérience merveilleuse. Alors comment... relatons un peu cette expérience. Paul était en chemin vers Damas pour y arrêter certaines personnes, car l'Évangile était arrivé et avait été répandu par là. L'Évangile signifie «La Bonne Nouvelle.» Et ainsi celui-ci était arrivé et avait été répandu là-bas, et beaucoup de gens se manifestaient plein d'Amour et de joie, et aimant le Seigneur Jésus. Et l'Évangile était arrivé et répandu ainsi, et donc Paul reçut quelques lettres du Souverain Sacrificateur. Il dit: «Je vais y aller et je vais les arrêter, chacun d'entre eux.»

48       Donc il s'entoura d'une petite compagnie de gardes (des gardes du temple, des soldats), et se mit en route. Tandis qu'ils marchaient sur le chemin, et que lui justement... Tous savaient ce qu'il était sur le point de faire; soudain, quelque chose arriva. Tout-à-coup, il y avait une grande Lumière devant lui; une grande Lumière. Voilà qu'Elle brillait comme le soleil. C'est là une chose étrange qui arrivait. La Lumière brillait tellement qu'il... (ses yeux s'éteignirent presque); et il tomba par terre. Et le voilà étendu par terre et regardant vers le haut.

49       Il y a probablement dix ou quinze hommes avec lui. Est-ce que l'un ou l'autre de ces homme voyait cette lumière? Non, monsieur! Paul la vit. Elle n'était pas destinée à être vue par ces hommes. Ainsi, certaines personnes peuvent voir des choses que d'autres ne peuvent voir. Voyez-vous? Ainsi Paul vit cette lumière avec une telle intensité, qu'elle finit même par l'aveugler. Il ne pouvait voir pendant plusieurs jours, tellement c'était une réalité pour lui. Et il n'a pu voir pendant plusieurs... Plus tard, lorsqu'il écrivit des lettres, ses yeux le gênaient à tel point qu'il finit par écrire avec de très gros caractères; il disait: «Voyez avec quelles grandes lettres je vous ai écrit.» Il pouvait à peine voir.

50       Il se trouvait en prison et a demandé au Seigneur qu'il l'en guérisse. Et il l'a consulté trois fois. Mais que dit le Seigneur? «Ma grâce te suffit, Paul.»

51       Et Paul dit: «Alors je me glorifierai dans mes infirmités,» parce que, disait-il, «afin que je ne m'enorgueillisse pas à cause de l'excellence de la révélation, il m'a été donné un ange du diable, une écharde dans la chair, qui me soufflette.» Il allait mieux pendant un moment, et puis sa vue partait à nouveau. «Souffleter» signifie «coup sur coup» Comme un navire sur la mer, savez-vous; il est souffleté par les vagues; voyez-vous, c'est coup sur coup. Et sa santé allait mieux, puis il attrapait cela à nouveau; ensuite il allait mieux, et l'attrapait encore. Il disait: «Seigneur, que se passe-t-il? Tu ne m'enlèves donc pas cela?»

52       Dieu dit: «Ma grâce te suffit, Paul; continue tout simplement.» Cela se maintiendrait...

53       Il disait: «Maintenant, si... si j'étais vraiment parfait et que tout soit parfait, dit-il, alors lorsque j'irais ainsi, oh! je deviendrais enflé d'orgueil et dirais: - Voyez-vous, il ne se passe rien de mal avec moi! Le Seigneur prend soin de moi, mon frère, alléluia!»
           Et ainsi on deviendrait un propre juste.

54       Dieu doit vous donner un petit quelque chose de temps en temps, pour vous humilier quelque peu. C'est vrai. Cela fait que vous vous rendez compte en quelque sorte que c'est Lui le chef! Oh! n'est-Il pas merveilleux? Oui, monsieur, Il n'est que gloire!

55       Ainsi donc... Paul, immédiatement après avoir eu cette grande expérience...

56       Si maintenant cela avait été quelqu'un de nos jours, on aurait dit: «Oh! Dieu soit béni, alléluia! Mon vieux, le Seigneur a fait quelque chose pour moi! Gloire à Dieu!»
           Mais il n'en était pas ainsi de Paul, qui était un érudit de la Bible.

57       Il faut que cette expérience s'accorde avec la Parole de Dieu. Oui, monsieur! Si le tout n'est pas branché sur la Bible... Il ne suffit pas de ne regarder qu'à un endroit en disant: «Oh! oui, voici où cela se trouve exactement. Béni soit Dieu, je l'ai!»
           Eh oui! Ce n'est pas de cette manière que Dieu le donne.

58       Il faut que ce soit la Bible entière; l'ensemble. Car vous pouvez... des incroyants utilisent cette Bible pour leurs propres causes, pour discuter. Mais ils prendront un petit texte de l'Écriture à tel endroit, puis passeront à tel autre endroit et auront un petit texte encore à tel autre endroit, et ils essaieront de faire en sorte que le tout soit lié ensemble. Alors qu'il s'agit de deux sujets tout à fait différents. Ainsi vous devez faire en sorte que chaque Écriture soit confrontée avec l'Écriture.

59       Comme Ésaïe disait, au chapitre 28: «C'est ligne sur ligne, un peu ici, un peu là. Accrochez-vous à ce qui est bon!» Voyez-vous, voilà la manière dont cela vient: ligne sur ligne sur ligne, Parole sur Parole, Écriture sur Écriture. Le tout doit pouvoir être mis ensemble. Voilà pourquoi je pense que dans ces leçons telles que nous en avons maintenant, c'est une grande chose pour l'église, parce que cela les amène au point où tous les passages de l'Écriture sont bien liés ensemble. Et notre expérience doit être reliée à ces Écritures. Oh! voilà la chose! Si elle ne l'est pas, alors c'est faux!

60       Et comment j'ai avancé pendant des années, ne sachant pas ce qu'était cette Lumière qui jeta Paul par terre. Alors que le monde extérieur, avec les Écritures... Les gens, les prédicateurs ont essayé de me dire: «C'est du diable! Tu seras un diseur de bonne aventure! Tu seras un spirite! Ne joue pas avec cela, Billy! Il y a quelque chose de faux là-dedans. Ne fais pas cela, mon vieux! C'est faux! C'est le diable. Eh bien! mon pauvre, tu seras un vrai médium! Tu seras un spirite si tu fais cela! Oh! tout cela est du diable! Ce n'est pas juste!»

61       Mais lorsque... Je ne voulais pas prêcher ça. Mais pendant qu'il était en route vers Damas, Paul ne voulait pas le prêcher. Ainsi a-t-il recherché si c'était juste ou pas. Donc il est allé en Arabie pendant trois ans et a étudié l'Écriture. Ah! Quand il en est sorti, il disait: «Maintenant, essayez de me l'enlever!»

62       Il savait qu'il devait faire face aux Pharisiens, il devait faire face aux Sadducéens. Il devait affronter le monde, et le monde des gentils. Et ainsi Paul... La Bible a été écrite... ce Livre des Hébreux a été écrit dans ce but. Il est en train de secouer ces Hébreux et prend l'Ancien Testament et montre la chose ici dans le Nouveau Testament. «Voici Dieu, dit-il, le voici, accroché à tous les prophètes et tout.» Il commence là au commencement, au premier chapitre nous avions: «Car Dieu autrefois (il y a longtemps, en un temps éloigné), a, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes.» Voilà comment Dieu a apporté son message; éprouvé par l'Urim et le Thummim. «Mais en ce jour, il nous a parlé à travers son fils, Jésus-Christ.» Testé par sa Bible. Maintenant, ça y est.

63       Ainsi ces expériences dont le monde dit: «Oh! c'est quelque chose de mental. Certainement que personne...» Lorsque cet Ange est apparu, cette lumière ici en bas, au-dessus du fleuve, quand je prêchais mon premier réveil ici au coin de la rue et que nous étions en train de baptiser tous ces gens... Je crois, frère Freeman, vous deviez y être, ainsi que les... je ne sais pas si vous étiez ici à ce moment-là ou pas. Combien étaient présents ici, lorsque la lumière est apparue au-dessus du fleuve? Est-ce que certains des «vieux pèlerins» sont ici? Oui, quelques-uns; quand la lumière était présente ici en bas, au-dessus de fleuve.

64       Et on disait: «Ce n'était pas qu'une illusion d'optique.»
           Beaucoup d'entre nous étaient là, regardant la Chose, et voilà qu'elle descendait. Et ensuite, des années plus tard, Dieu l'a prouvé par l'oeil mécanique d'un appareil photo. C'est vrai!

65       Eh bien! est-ce une imagination quelconque? Est-ce quelque chose qui...? Non, monsieur! Nous l'abordons directement ici dans la Bible pour vous le montrer. C'est le même Seigneur Jésus. Il fait la même chose. Son action est la même. Sa puissance est la même.

66       Voyez ce qui s'est passé ici, Dimanche dernier: je me trouvais loin d'ici sur mon lit, je n'avais jamais vu l'homme de toute ma vie; je suis venu ici et j'ai dit: «Il y a un homme dans le Tabernacle, et il a les cheveux gris... noirs grisonnants. Il est aveugle et ne peut pas marcher, il est dans une chaise roulante. Un homme aux cheveux noirs l'a envoyé ici, un docteur: Le docteur Ackerman, un homme aux cheveux noirs, un catholique. J'avais vu un homme assis juste en face de moi, et AINSI DIT LE SEIGNEUR, il s'est levé et est sorti ayant recouvert la vue et tout le reste!» Qu'est-ce qui a fait cette chose? Voici le même Ange! La même Personne qui jeta Paul à terre sur le chemin de Damas, vit dans son Église et les Siens aujourd'hui. C'est chaque Écriture qui doit être confrontée avec les autres Écritures, voilà comment cela doit être.

67       Oh! nous avons les tièdes! Nous aborderons cela dans un instant. Oh! nous avons quelque chose de profond devant nous, si seulement nous pouvons y pénétrer, aujourd'hui et ce soir! Maintenant, nous commençons seulement à pénétrer dans les eaux profondes, où on...

68       Vous savez, lorsque j'étais petit garçon, il y avait un petit étang en dehors de cette ville, où j'avais l'habitude d'aller. Et nous tous les petits gars y allions nus; nous étions petits, âgés d'environ six ou sept ans. Et nous... L'eau est à peu près profonde comme cela. Ce n'est pas plus qu'une bauge de pourceaux. Et j'y avais une caisse à savon. Et je montrais que je savais plonger, je serrais mon nez et j'éclaboussais ainsi autour de moi. Et mon petit ventre touchait la boue, savez-vous, et celle-ci volait de tous côtés. Je disais à mon papa que je savais nager.

69       Il m'a ramené là un jour et disait: «Je veux te voir nager.» Et j'ai sauté là; vous savez, j'ai enlevé mes vêtements dans un petit fourré de caroubier et suis descendu vers la mare en courant et ai touché l'eau. Et j'avais éclaboussé tout autour, la boue volait de tous côtés; papa, lui était assis sur un tube d'égout. Il était assis là et m'a regardé pendant quelques minutes; il dit: «Sors de ce trou d'eau, prends un bain et viens à la maison!» Voyez-vous?

70       Eh bien! voilà, à peu près ce qu'il en est de certains d'entre nous qui nous appelons chrétiens: nous rampons dans la boue, comme si nous y faisions du crawl! C'est vrai! Aussi longtemps que vous êtes ancrés: «Je suis méthodiste. Je suis pentecôtiste. Je suis presbytérien. J'ai une évidence. Je l'ai.», vous êtes comme un nageur de crawl dans la boue!

71       Un jour, j'étais avec mon oncle, et je continuais à dire... Il avait à peu près quinze ou seize ans. Nous nous trouvions près du fleuve. Je disais: «Oncle Art, je sais nager.» J'étais assis à l'arrière de la barque, savez-vous, je me sentais bien et en sécurité. Il prit simplement la rame et me poussa hors de la barque, dans environ trois mètres d'eau, alors, c'était différent; il fallait entendre tout le bruit des éclaboussures et des cris, comme vous n'avez jamais entendu de votre vie!

72       Un jour, on vous poussera dehors; et alors il vaudra mieux savoir où vous vous trouvez. Oui c'est vrai. Si vous Le connaissez, vous vous sentirez... Il vaut mieux vraiment Le connaître! C'est vrai. Mais maintenant, nous pénétrons dans de l'eau profonde. De l'eau profonde où la profondeur fera que vous allez vous noyer si vous n'êtes pas un bon chrétien bien engraissé!

73       Remarquez que c'est la Parole! Paul trouva d'abord que... il est retourné dans l'Ancien Testament et il a trouvé ceci. Il a vu cette expérience à lui, absolument... «Maintenant, qu'était-ce donc ce qui m'a jeté à terre?»

74       C'était une lumière, une grande lumière qui se dressait là, resplendissant comme le soleil; elle se tenait droit devant son visage et Il disait: «Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu?»

75       Il dit: «Seigneur, qui es-tu donc que je persécute?»

76       Et il lui dit: «Je suis Jésus!»

77       - Je pensais qu'il était un homme qui avait des mains portant des cicatrices; on affirme que ces mains apparaissent dans des réunions, avec des marques de clous dans les mains et sur la tête.»
           Oh! non, pas ce corps, pas dans ce corps! Voyez-vous?

78       Maintenant, Il est une lumière. Saul... Lorsque Jésus était ici-bas, il disait: «Je viens de Dieu. Je retourne vers Dieu.»

79       Il était cet Ange qui conduisit les enfants d'Israël dans cette lumière à travers le désert. Il est revenu dans cette même lumière, et Paul l'a vue dans le Nouveau Testament. Il disait: «Je suis Jésus, l'Ange de l'Alliance...»

80       Et il est devenu chair pour nous racheter. Il a pris, non la forme des Anges, nous l'avons vu dans des chapitres précédents... Notre étude. Il n'a jamais pris la nature des anges, mais était la Semence d'Abraham, afin qu'il puisse se faire connaître; que l'homme puisse voir Dieu. Amen! Maintenant, il dit: «Je retournerai à cela.»

81       Et lorsque Paul a vu cela, il dit: «Certainement que c'était lui. C'était lui!»

82       Pierre a eu une expérience, un soir, pendant qu'il était en train de prier. Cette même lumière est venue dans le bâtiment, a ouvert les portes devant lui; il est sorti dans la rue. Et Pierre s'imaginait qu'il rêvait, il était tellement oint. Il ignorait ce qui s'était passé. Il disait: «Est-ce que je viens de me réveiller? Mais voilà que je me trouve dans la rue!»

83       Et il s'est dirigé vers la maison de Jean-Marc. La petite jeune fille a ouvert la porte, une petite dame là... Ils avaient eu une réunion de prière. «Quelqu'un frappe à la porte!» Elle ouvrait la porte et «Oh! dit-elle, voilà Pierre à l'instant même! Vous êtes en train de prier pour qu'il sorte de prison; le Seigneur l'a délivré!»

84       «Oh! disaient-ils, allons donc!» («Oh! Seigneur, délivre-le!»)

85       «Comment, disait-elle, il se trouve devant la porte en train de frapper!» (Pierre continuait simplement de frapper à coups redoublés: «Laissez-moi entrer!»)

86       «Oh! dit-elle, c'est Pierre!» En ces jours-là, il y avait... et on a encore, une petite barre de porte qu'on tire. Avec un petit clapet qu'on relève en arrière pour regarder dehors, voyez-vous. Avant de laisser entrer son hôte, il faut savoir qui frappe à la porte; car il y avait des voleurs et si on ouvrait la porte, ils vous tueraient.

87       Ainsi, ils ouvrirent la porte. Elle disait: «C'est Pierre!»

88       Ils dirent: «Oh! oh! il est mort! C'est son ange qui se tient là!» Voyez-vous? Ils disaient qu'il était entré dans son corps glorifié, savez-vous, cette théophanie.

89       Vous souvenez-vous comment nous l'avons conçu, le grand diamant, et comment il reflétait la lumière? «Le... Si cette tente sur Terre est détruite, nous en avons une qui nous attend déjà!» Et ils pensaient que Pierre était déjà mort, que ce vieux corps s'était éteint et qu'ils l'enterreraient quelques jours plus tard; qu'il était entré dans son ange ou dans son... non pas son corps glorifié. Ce corps ne pouvait vous serrer la main. Il n'a point de mains pour vous serrer la main ainsi, mais c'est selon l'image d'un homme.

90       Il était descendu vers eux et frappait à la porte. Elle disait: «Non, mais c'est Pierre! Il est là!» Il a ouvert la porte et est entré, et il était là! Maintenant, Pierre avait été délivré par cette lumière.

91       Maintenant, de la même manière que l'église... Que Paul dans l'église primitive a vu la lumière de Dieu qui brillait sur Paul, la même chose est descendue! Or les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, ça ne justifie pas leur dire pour autant. Mais lorsque Dieu prouve quelque chose, c'est ce que la chose produit qui le prouve. Ensuite, l'appareil photo le prouve. Et tout ce que nous... Ce que le Seigneur a fait, il a été prouvé de manière absolue et infaillible que c'était Dieu: par les Écritures, par Son mécanisme, par l'expérience; mais ils n'écouteront pas!

92       Regardez ici dans ce tabernacle! Maintenant, souvenez-vous et vous le savez bien, nous ne recherchons pas les foules. Nous n'avons de toute manière pas la place pour les mettre. Mais voyez, une réunion de ce genre, où nous nous sommes réunis pour cette chose, devrait attirer les villes près de chutes. Mais elles sont mortes! Elles sont absolument mortes! Ils ont des yeux, mais ils ne peuvent point voir. Vous dites: «Vous... pourquoi, Frère Branham, ne vont-ils pas chez un médecin pour faire remettre leurs yeux en état?»
           Il ne peut pas remettre en état ce genre de vue là!

93       Jésus disait: «Si vous m'aviez connu, vous auriez connu mon jour!» Il disait: «Pharisiens aveugles, vous savez discerner des cieux, et les signes du temps, vous ne pouvez les discerner.»

94       Cela dépasse-t-il votre entendement? Écoutez! regardez les signes au milieu desquels nous vivons! Maintenant, ceci n'est pas... Moi-même je ne suis qu'un homme; pas même un prédicateur dont on parle. Je n'ai pas eu d'instruction propre à ce que le monde appelle un «prédicateur». Et nous sommes simplement de pauvres gens; voyez le bâtiment dans lequel nous nous trouvons. Voyez les cathédrales ce matin. Mais regardez où Dieu se trouve! C'est cela l'important!

95       Ainsi Moab se trouvait là dans toute sa splendeur et sa beauté; Israël par contre était dans des tentes. Où se trouvait donc Dieu? Il y avait là un groupe de «saints comédiens», humbles, et tout ce qu'ils faisaient était faux. Mais Balaam leur évêque ne pouvait voir ce Rocher qui avait été frappé et ce serpent d'Airain, cette Colonne de Feu. Ses yeux étaient aveugles, il ne pouvait le voir. Il disait: «Ils ne font qu'imaginer cela.» Mais il était là!

96       Dieu soit béni, oh! il est ici! Dieu est ici! Et il fait la même chose qu'il a déjà faite! Il... Nous comparons chaque Écriture avec d'autres Écritures. Dieu ne s'est jamais fabriqué Lui-même de grands décors sur Terre, mais Il a toujours habité parmi les gens ordinaires et humbles. Et Le voici ce matin, faisant la même chose. L'Écriture le prouve. L'appareil photo l'a prouvé. Maintenant... la raison pour laquelle je me suis reporté à cette photographie n'est pas que j'y figure personnellement. Je ne suis qu'un pécheur, sauvé par grâce tout comme vous. Mais ce que j'essaie de dire est que sa présence est au milieu de nous. Voilà la chose principale! Eh, bien, supposons qu'il ait fait de moi un Élisée incarné et que vous n'ayez pas eu la foi pour le croire, cela ne vous ferait jamais aucun bien! «Il est venu chez les Siens; et les Siens ne l'ont pas reçu.»

97       Voilà pourquoi aujourd'hui dans notre ville... Eh bien! je pourrais commencer un réveil ici, dans un grand bâtiment ou quelque chose de semblable, vous n'auriez jamais beaucoup de gens qui y croient. Ils n'y croiront pas, tout simplement. Ils ne peuvent pas. Leur jour est passé!

98       Cette même leçon de l'école du Dimanche ce matin en Afrique en produirait probablement dix mille, gagnerait au moins dix mille âmes à Christ. Et il pourrait bien y avoir un pécheur assis parmi nous ce matin, ou quelque chose... un rétrograde. La plupart d'entre eux ont simplement été ratissés complètement, jusqu'à ce que ce soit progressivement terminé. C'est tout. Mais ce que nous essayons de dire est que chaque Écriture doit être comparée avec les autres passages de l'Écriture.

99       Maintenant, peu importe combien l'expérience est grande, si on ne peut la vérifier au moyen de l'Écriture, elle est fausse; l'Urim Thummim. Peu importe combien le prophète était bon, s'il parlait et que les lumières n'étaient pas reflétées par un éclat sur l'Urim Thummim, c'était faux. Peu importe combien bonne était l'apparence du songe, s'il ne se reflétait pas par un éclat sur l'Urim Thummim, il était faux. Lorsque ce sacerdoce-là s'est terminé, Dieu a levé Sa Bible. Paul disait: «Si un ange du ciel venait (Galates 1:8) annoncer un autre Évangile que celui qui vous a déjà été prêché, qu'il soit anathème!»

100     L'Ange céleste a dit à Jean le Révélateur, Il était Dieu Lui-même: «Moi Jésus, j'ai envoyé mon ange pour justifier, ou pour montrer ces choses.» Il dit: «Si quelqu'un y ajoute une parole ou en retranche une parole, la même chose sera retranchée du livre de vie en ce qui le concerne.» C'est cela: la Bible!

101     Voilà pourquoi ces expériences et ces choses que nous voyons se produire ici, si elles n'étaient pas confirmées par la Parole de Dieu, elles seraient fausses; peu m'importe ce qui aurait lieu, ce serait faux. Ainsi, d'une façon scripturale, c'est absolument la vérité. Oh! je suis tellement heureux d'être membre du grand corps de Christ!

102     Maintenant, allons-y, nous en arrivons à la leçon. Nous terminions donc là où Paul disait: «Puisque nous sommes environnés maintenant...» Excusez-moi. C'est... Je citais le douzième chapitre. je l'ai lu, mais je ne l'ai pas étudié. J'ai...

103     Le Frère Norman se trouve dans ma maison là-bas, et il sait que je viens de rentrer hier et les frères là-bas savent que je viens de rentrer. La seule occasion où je me suis mis à lire le passage de l'Écriture en question jusqu'au bout, a été quand j'étais assis ici il y a quelques minutes. C'est exact; je ne l'étudie pas. J'attends simplement que le Saint-Esprit donne l'Écriture, exactement comme Il le veut. Il sait où en est la personne qui doit La recevoir. Si donc j'ai quelque chose d'élaboré dans mon esprit que je vais dire, alors c'est erroné. Mais si je Le laisse simplement faire, il amènera directement l'Écriture au bon endroit, à sa place. Voyez-vous? «Ne soyez pas en souci de ce que vous direz, car ce n'est pas vous qui parlez, c'est votre Père qui demeure en vous. C'est lui qui parle!»

104     Maintenant, au dernier chapitre, dans le chapitre précédent, nous avons entendu que: «Comment échapperons-nous en négligeant ce grand Salut, qui fut prêché d'abord par le Seigneur Jésus, et lui avec ceux qui l'ont entendu.» Les mêmes oeuvres, la même évidence, chaque chose de même, tout du long: le même Évangile, droit sur la Parole. Si cela a été enseigné par le Seigneur, confirmé ensuite pas ses disciples, ce que nous avons entendu, Paul faisant de même, comment échapperons-nous en négligeant un si grand Salut?

105     Maintenant, Paul disait ceci à son auditoire hébreu. Et ils n'avaient pas d'appareils enregistreurs, comme nous en avons ici aujourd'hui, mais ils avaient des scribes qui mettaient tout en ordre, transcrivant au moment même où Paul était en train de prêcher. Et voilà ce que nous avons ici même. Nous recevons la Parole par des appareils enregistreurs, et ces bandes parcourent le monde entier, voyez-vous, pour montrer que c'est la Vérité. Notre religion n'est pas vaine, c'est réellement Jésus-Christ ressuscité; la même chose. Et nous ne pouvons négliger cela!

106     Ne sortez pas de l'église aujourd'hui en disant: «Eh bien! je prends plutôt du plaisir à aller là-bas. J'aime les chants et les gens sont aimables dans cette bonne petite église!»
           Ne faites pas cela!

107     Mon frère, que votre coeur s'enflamme, et dites: «Voilà, je dois faire quelque chose à ce sujet, il faut que je sorte de chez moi pour voir si je puis conduire quelqu'un vers le Salut!»

108     Et n'allez pas en disant: «Dieu soit béni, si vous ne vous repentez pas, vous périrez!»
           Non, allez-y doucement. Soyez aussi prudent qu'un serpent, tout simple comme une colombe. Voyez-vous, c'est comme cela qu'il faut faire. Approchez-vous de la personne; s'il fait l'élevage de poulets, parlez-lui de poulets pendant un moment. Voyez-vous? Et alors, ensuite, vous parlerez du Seigneur. Si c'est un fermier, parlez-lui de sa ferme.

109     S'il vend des automobiles, parlez-lui un instant de ses automobiles. «Quelles belles voitures vous avez!», et ainsi de suite. Voyez-vous?

110     Jusqu'à ce que vous captiez l'Esprit, quand le Père dit: «Maintenant, le moment est venu de l'aborder au sujet de son âme.»

111     Vous pouvez dérouler la chose comme une bobine, voyez-vous: «Voilà une belle auto! Vous savez, les transports aujourd'hui ont pris de grandes proportions. Oh! comme les nations se sont ainsi rapprochées; et les villes de nos nations sont plus proches. Les amis et les mères peuvent se rendre visite. Vous savez, c'est une chose merveilleuse d'avoir des automobiles comme vous en vendez!»

112     «Oh! oui, c'est certainement merveilleux, oui, oui! (Vous savez, en tirant sur son cigare ou quoi que ce soit...) Oui, ce... sont de bonnes voitures.»

113     «Avez-vous jamais songé à ce que les vieux auraient pensé s'ils avaient vu quelque chose de pareil?» Continuez simplement comme cela, n'est-ce pas?

114     Après un moment, dites: «Ah oui, et c'est bien vrai! Vous savez, encore une chose que cela permet, ça amène les gens comme lorsque nous avons dans... comme des réunions de réveil. Les gens peuvent traverser rapidement le pays pour aller à un réveil!»
           Voyez-vous, ainsi vous ouvrez le chemin en tout temps, n'est-ce pas?

115     Maintenant, si vous sentez que quelque chose bloque le chemin, arrêtez-vous aussitôt et éloignez-vous de là. Comme disait un médecin là-bas à Phoenix, il disait: «Seigneur, emplis ma bouche de bonnes paroles et ensuite, pousse-moi du coude quand j'en ai dit assez.» Voyez-vous? «Pousse-moi du coude quand j'en ai assez dit.»

116     Alors, remarquez, nous allons commencer au chapitre quinze... ou plutôt au verset quinze du troisième chapitre; voyons maintenant de près:
  ...pendant qu'il est dit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte.

117     Alors, voyons Paul parlant ici. Il est donc dit: «Aujourd'hui... si longtemps après...» Nous allons y pénétrer d'ici un instant, dans cet «aujourd'hui, si longtemps...» Cela vient dans le prochain chapitre: «Si longtemps après.»
  ...pendant qu'il est dit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, N'endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte. (Lorsqu'ils irritèrent Dieu.)

118     Maintenant lisons le verset suivant:
  Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent (de quoi parle-t-il donc? de l'Évangile)... après l'avoir entendue, sinon tous ceux qui étaient sortis d'Égypte sous la conduite de Moïse?
  Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert? (arrêtons-nous ici une minute.)

119     L'irritation--lorsqu'ils L'irritèrent. Maintenant que fit Dieu? Paul essaie de parler. Qu'est-ce qui les a conduits hors d'Égypte? Est-ce que c'était Moïse? Non! Moïse était l'instrument charnel.

120     Ici maintenant, nous avons un arrière-plan. Or, nous devons mettre en ordre. Lorsque nous atteindrons ce point d'ici juste quelques minutes, vous le verrez!

121     Mais le peuple de Dieu avait un repos instable. Ils se trouvaient là-bas, en Égypte. Ils étaient en dehors de leur position correcte. Ils étaient hors de leur patrie. Ils étaient étrangers et pèlerins, et Dieu allait les conduire de cet endroit où ils vivaient en Égypte, vers la patrie.

122     Voilà un type de ce jour; nous sommes instables. Le jour ici n'est pas long; de petits garçons aux mains potelées jouent aux billes, des petites filles jouent avec leurs poupées, elles jouent, et la première chose dont on se rend compte, c'est qu'on a des cheveux gris et qu'on se ride tout à fait. Quelque chose là ne va pas, ceci n'est pas notre maison. Nous nous trouvons à un mauvais endroit. C'est pourquoi nous disons que nous sommes pèlerins et étrangers. Quelque chose s'est passé.

123     Une petite dame racontait ce matin dans le petit bureau, comment les gens se moquent parfois d'elle.
           Je dis: «Mais, ma chère soeur, vous ne faites pas partie de ces gens-là.» Nous sommes un groupe, un peuple différent.

124     Ma petite fille disait: «Papa! Telles et telles filles ont fait telle et telle chose... qu'elles ont faites.»

125     Je dis: «Mais regarde, ma chérie...» Elles avaient de ces disques d'Elvis Presley je dis: «Je ne voudrais pas les avoir dans ma maison.»

126     Elle disait: «Mais, papa, ce sont de gentilles petites filles...»

127     Je dis: «Il se peut qu'elles le soient. Je n'ai rien à dire contre ça, mais une chose importe: nous sommes différents! Nous sommes différents. Non pas que nous voulions être différents, mais l'Esprit qui est en nous est sorti de cela. Tu es d'un autre monde.»

128     Quand je vais en Afrique, je ne peux pas m'adapter à leur mode de vie. Ils ne portent pas de vêtement, ils sont nus. Et ils ramassent quelque chose de pourri, dans lequel il y a des vers; ils le mangeront quand même; cela leur est parfaitement égal. Voyez-vous, je... ce...ceci, c'est autre chose.

129     Vous savez, un temps nous étions tous ainsi. Mais la civilisation nous a amenés où nous sommes et nous a faits différents. Et la conversion a doublé cela des millions de fois. Nous ne voulons plus des choses pourries du monde. Christ nous a fait devenir des chrétiens; tout comme la civilisation nous a fait devenir propres. Et remarquez, ce n'est pas seulement cela, mais nous confessons que nous sommes pèlerins et étrangers. Nous ne sommes pas du monde. Alors, vous ne voulez rien avoir à faire avec la monde. Et ces choses sont passées.

130     Alors donc, Israël se trouvait là-bas, en Égypte; ils n'étaient pas égyptiens... c'était une honte pour un Égyptien de toucher une brebis de ses mains, et Israël était constitué de bergers de brebis. Comment cela a dû toucher Moïse, après tout, la honte qu'il devait ressentir étant égyptien (des éleveurs de troupeaux)! Avez-vous remarqué ce que Pharaon avait dit à Joseph et au autres? «Ils sont en abomination!» Il disait: «Tes gens sont des bergers de brebis.» Et même, un Égyptien ne pouvait pas même toucher de la main un berger de troupeau. C'était des gens d'une autre espèce.

131     Ainsi en est-il aujourd'hui du chrétien. Quand il est né de nouveau, ce n'est pas... c'est immonde pour lui de s'associer là où les gens boivent et racontent des plaisanteries malpropres et où il y a des femmes nues et toute sorte... C'est de la saleté. Mais, oh! béni soit le Seigneur! Nous sommes des pèlerins ici! Nous sommes étrangers ici! L'esprit s'est converti, et nous attendons une cité où il n'y a pas de tavernes où on vend de la bière. Nous attendons une cité où demeure la justice. Nous sommes donc des pèlerins.

132     Ainsi, Dieu est descendu dans un grand faisceau de feu, comme un halo; il est descendu dans un buisson et a commencé à se révéler lui-même, à Moïse, premièrement. Moïse disait... Vous savez la leçon que nous avions l'autre soir; comment lorsque Jésus était ici sur Terre, il disait: «Eh bien! avant que Moïse fût, je suis.» C'était Jésus aujourd'hui, pareillement! Et il s'est révélé lui-même dans une colonne de feu, et Moïse eut son expérience. Il descend en Égypte, il prêche l'Évangile (la Bonne Nouvelle), et les signes et prodiges le suivent. Avez-vous compris? C'est la même chose aujourd'hui!

133     Pas seulement cela, mais lorsque les Hébreux marchaient dans la lumière en sortant du pays, ils étaient conduits par la même colonne de Feu. Et la Bible disait: «Ne tente point Dieu!»

134     Faites attention à ceci: permettez-moi de vous le lire:
  ...pendant qu'il est dit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs... (Sa Voix qui parle à votre coeur)... comme lors de la révolte.
  Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent... (Lorsqu'ils l'irritèrent.)

135     Combien savent que les Israélites irritèrent Dieu par leur incrédulité? Ils murmuraient. Ils se sont complètement... Dieu marchait au milieu d'eux... Quand ils sont sortis...aussitôt, ils eurent des ennuis. Voilà que cette colonne de Feu était au-dessus d'eux. J'ignore s'ils la voyaient tous ou pas. Au moins Moïse l'a vue; elle était au-dessus d'eux et ils l'ont vue. Et lorsqu'ils sont descendus... Supposons qu'ils ne l'aient pas vue. J'ignore s'ils l'ont vue ou non: Elle allait au-devant d'eux; la Bible dit qu'elle était là.

136     Il est dit: «L'étoile marchait devant les mages (de l'Orient).» Personne ne l'a vue sauf les mages. Elle a survolé chaque observatoire. On mesurait le temps par les étoiles. Personne ne l'a vue, sauf les mages! Elle était là pour qu'eux la voient, les mages (de l'Orient) étaient ceux pour qui l'Étoile était envoyée.

137     Et la Colonne de Feu a été envoyée à Moïse, et Moïse était envoyé vers les enfants d'Israël. Et ils étaient censés suivre Moïse. Ils pouvaient voir Moïse, et Moïse voyait la Lumière. Les voilà qui partaient, ceux qui croyaient. Et après être sortis, ils arrivèrent à la Mer Rouge. Et tout ce qu'ils... Ils n'avaient plus jamais vu de signes, de miracles ni d'événements, pendant qu'ils étaient encore dans le vieux pays d'Égypte. Mais lorsqu'ils sont sortis là lors de leur voyage (ils venaient d'être convertis et conduits hors du pays), alors la première chose qui arriva, c'est qu'ils ont eu des ennuis.

138     Dieu aime vous susciter des ennuis. Il aime envoyer des ennuis, d'en haut, pour voir ce que vous en ferez. Ainsi, il ferma tout simplement la Mer Rouge, et la première chose qu'il a fait, il les a fait marcher tout droit vers cet endroit, puis envoya Pharaon à leurs trousses! Voyez-vous comment Dieu aime faire les choses? Il aime manifester sa puissance et son Amour. Il est Dieu, et il aime vous montrer qui il est. Amen!
           Et la difficulté est qu'aujourd'hui, les gens disent: «Oh! ces jours sont passés!»
           Non! Comment Dieu peut-il se manifester, lorsqu'on vous enseigne pareille chose? Mais Dieu aime se montrer.

139     Voici venir les enfants d'Israël, marchant dans la lumière; Moïse les précède. Voilà où ils en étaient: «Allons-y! Voici le chemin. Dieu nous appelle, nous sortons! Nous allons à la terre Promise! Oh! alléluia!» Les voilà donc tous, criant et sautant et passant un bon moment, n'est-ce pas? Et la première chose qui arriva, ils ont regardé en arrière et ont dit: «Oh! qu'est-ce que cette poussière.

140     L'un d'entre eux a gravi une colline et a dit: «Oh! hélas! Hélas! C'est l'armée de Pharaon!»

141     Dieu disait: «De quoi avez-vous tellement peur? n'avez-vous pas cru ce que j'ai fait là-bas? Qu'est-ce qui vous rend si las? Pourquoi me mettez-vous en colère?»

142     Lorsqu'ils sont arrivés là, Moïse est parti et a intercédé auprès de Dieu. Dieu ouvrit simplement la Mer Rouge et ils la traversèrent; il enferma l'ennemi. Voilà comment Dieu fait les choses. Ne prenez pas peur! Ne vous énervez pas de la sorte! Ne soyez pas effarés! Vous irritez Dieu.

143     Que fit-il ensuite? C'était un peu comme ça: «Eh bien! nous avons eu une grande épreuve; Dieu soit béni, nous l'avons passée! Il n'y en aura plus. Nous sommes en route vers la terre Promise!»
           Et il les a conduits directement dans le désert où il n'y a pas d'eau. Voyez-vous? Pouvez-vous vous imaginer cela? Dieu avec son peuple sanctifié et saint, les a conduits directement dans ce piège, puis les a tirés du piège et les a laissés carrément là où il n'y a pas d'eau; alors qu'il aurait pu les avoir conduits par un chemin où il y avait de l'eau. Alors qu'il aurait pu créer une rivière tout le long du chemin, s'il avait voulu. Il aurait pu faire en sorte que chaque montagne éclate de joie, faisant gicler de l'eau à quinze mètres de hauteur s'il le voulait. Certainement qu'il aurait pu le faire. Mais s'il avait fait cela, cela aurait été trop facile. Oh! la la! Béni soit le Nom du Seigneur.

144     «Pourquoi Dieu a-t-il permis que ceci arrive, Frère Branham? Pourquoi Dieu a-t-il...?»
           Dieu fait ces choses. Laissez-Le faire, et vous continuez à marcher! C'est là l'affaire de Dieu. «Les traces de pas des justes sont établies par l'Éternel.» Oui, monsieur! Quelle différence cela fait-il?

145     «J'ai perdu tout mon argent, Frère Branham!»
           Eh bien! béni soit Dieu de toute manière!

146     «Oh! j'ai fait ceci, et telle autre chose est arrivée, une tempête a dévasté ma maison.»

147     Bénissez Dieu de toute manière! «L'Éternel donne, l'Éternel l'ôte; que le nom de l'Éternel soit béni!» Continuez simplement à marcher, tout est à la gloire de Dieu! Dieu sait ce qu'il fait:
Certains par les eaux, et par l'inondation,
D'autres par de rudes épreuves,
Mais tous par le Sang. (Voilà comment Il nous conduit.)

148     C'est vrai! Oh! la la! J'ai envie de juste m'arrêter pour crier! Voilà comment il conduit ses chers enfants. Oh! pouvez-vous simplement ressentir... Certes, je ne suis pas psychologue, mais pouvez-vous donc ressentir cet Esprit si aimable qui baigne tout le bâtiment. Et que se passerait-il si nos yeux s'ouvraient à l'instant même et regardaient à ce qui se tient autour de ces murs, et tout le long de ces allées latérales?

149     Oh! Élisée, un jour, quand ce garçon était aussi aveugle qu'on puisse l'imaginer, et disait: «Regarde les Syriens là en bas!»
           Lui, dit: «Mais il y a un plus grand nombre avec nous!»
           L'autre disait: «Je ne vois personne!»
           Et il dit: «Éternel, ouvre les yeux de ce garçon!»

150     Il regarda tout autour de ce vieux prophète, et tout autour de... Ces montagnes, tout était en feu, et il y avait des chevaux de feu et des chars de feu. Alors, il était convaincu.

151     Il dit: «Nous allons simplement sortir et les frapper d'aveuglement.» Avec leur vue, ils voyaient tout aussi parfaitement que jamais auparavant, mais ils ne le voyaient pas à lui. Il dit: «Vous cherchez tous Élie?»
           Et eux disaient: «Oui, monsieur.»

152     «Venez, je vais vous montrer où il se trouve.» Et c'était lui-même qui les conduisait. Ils l'ignoraient.

153     Et voilà comment il en est aujourd'hui. Christ est ici! Le Saint-Esprit est ici et fait les mêmes choses qu'il a toujours faites, et le monde, aveuglé, ne le voit pas! Ils ne savent pas! «Oh! je ne suis pas au courant à ce sujet, mon pasteur...»
           Oh! pauvres gens décrépis! Voyez-vous ce que je veux dire? Aveuglés, ils ne le voient pas. Ils l'ignorent. C'est Dieu qui conduit.

154     Voilà qu'ils atteignent le désert de Sin. Il n'y avait point d'eau là. Dieu avait simplement veillé à ce qu'il soit pourvu à tout. Et ils trouvèrent une flaque d'eau et dirent: «Ça y est!» Mais ils ne pouvaient pas même en goûter! Oh! c'était terrible! Oh! c'est plus mauvais que s'il y avait 100% de soufre! Voyez-vous, c'était tout comme des oeufs pourris, vous savez. «Oh! la la! C'est terrible!»
           C'était du poison. L'endroit s'appelait donc le désert de Sin. Plusieurs palmiers là, et la fontaine se trouvait où poussaient ces palmiers... Alors Moïse a dit: «Ne...»

155     Mais Dieu dit: «Pourquoi me... Pourquoi, pour quelle raison s'irritent-ils contre moi? Eh bien! si j'ai fait ces choses là-bas, ne puis-je faire face à cette situation-ci?»

156     S'il vous a délivré d'une attaque de maladie, ne peut-il pas vous en délivrer d'une autre? Il vous a tiré d'une difficulté, ne peut-il pas vous en tirer d'une autre? Dieu soit béni, s'il m'a tiré du péché, il peut m'arracher du tombeau. Il est Dieu! Qu'est-ce que cela peut vous faire? Continuez tout simplement, gardez vos yeux fixés sur lui!

157     Il dit: «Si j'ai refermé la Mer Rouge derrière vous, noyant ainsi les Égyptiens, ne puis-Je rien faire au sujet de cette eau? Pourquoi me mettez-vous en colère? Oh! votre incrédulité! Vous M'irritez jusqu'à la colère à cause de votre incrédulité.»

158     Maintenant, le mot utilisé ici, «le péché», irritait; il faisait... la raison pour laquelle ils faisaient ces choses, est qu'ils ne croyaient pas! Ils ne sont jamais sortis pour jouer aux dés, en fait, ni pour d'autres choses semblables. Ils n'ont jamais couru l'un avec la femme d'un autre, pas plus qu'ils ne sont allés raconter des mensonges. Ce n'est pas cela qu'ils faisaient. Et cela, pour commencer, n'est pas le péché.

159     Vivre en adultère n'est pas le péché. Fumer, chiquer, boire, jouer, dire des gros mots, jurer et tout cela, ce n'est pas ça le péché. Ce sont les attributs de l'incrédulité. Vous faites cela parce que vous êtes incroyants. Si vous êtes croyant, vous ne faites pas cela. Voilà la raison pour laquelle Jésus disait: «Celui qui écoute mes Paroles, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la Vie éternelle.» Non pas «dit» qu'il croit mais «croit vraiment». Voilà qui rend nulle toute votre doctrine de signe initial, n'est-ce pas? Nous y voilà donc! Non pas «celui qui écoute mes paroles et qui crie», non «celui qui écoute mes paroles, et qui a du sang sur la main ou sur le visage»; ou quoi que ce soit d'autre. Ce n'est pas cela! Mais «celui qui écoute mes paroles et qui croit à celui qui m'a envoyé a la Vie éternelle et ne viendra jamais en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.»

160     Qu'est-ce que le péché? L'incrédulité. Un petit quelque chose peut se faire jour; au lieu d'aller droit vers les Écritures et de voir si c'est vrai ou pas, vous dites: «Ah... je... hum. Je...»
           Continuez ainsi. Aveugles! Vous irritez Dieu!

161     Quand Dieu fait quelque chose, il exige que la nation le saisisse. Mais au lieu de cela: «Vous savez, eh bien! je ne connais pas cela.»
           Voyez-vous? Il exige que les gens le comprennent. Si vous êtes suffisamment préoccupé par la chose, prenez les Écritures en main, parcourez-les et sondez-les de long en large, et voyez si la chose s'est produite; s'il est prédit que la chose s'accomplirait et tout cela. Alors, vous le saisirez. Amen!

162     Maintenant, remarquez:
  Selon qu'il est... aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas votre coeur, comme dans l'irritation. (Quand Dieu était irrité à cause d'eux, voyez-vous?)
  Car quelques-uns, l'ayant entendu (ils ont entendu l'Évangile que Moïse prêchait) l'irritèrent: mais pas tous ceux qui sont sortis d'Égypte par Moïse.

163     Combien savent quel est le nombre de gens qui ont été sauvés de tout ce groupe initial qui est sorti? Combien? [L'assistance répond: «Deux!» – N.D.É.] Deux, c'est exact! Combien connaissent leurs noms? [L'assistance répond: «Caleb et Josué.»] C'est exact, Caleb et Josué, les deux uniques personnes parmi deux millions et quelques.

164     Écoutez ceci:
  ...et... Dieu... (Le verset 17 maintenant)... Et contre qui Dieu fut irrité pendant quarante ans... (à cause de l'incrédulité)... sinon contre ceux qui péchaient (ne croient pas, sont incrédules)...

165     Prenez le dictionnaire et recherchez-y ce que signifie le péché; prenez le dictionnaire biblique; c'est l'incrédulité. L'incrédulité est péché. «Celui qui ne croit pas est déjà jugé», dans Saint Jean 4. Voyez-vous?
  …déjà jugé!... et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu'ils n'entreraient pas dans son repos...

166     Votre incrédulité... oh! comme... je n'arriverai jamais au bout de mon chapitre. Mais, regardez, c'est là ce qui ne va pas avec cette nation aujourd'hui. Les signes et prodiges ont traversé cette nation. Et que font-ils? Ils leur ont continuellement tourné le dos. Et Lui dit: «Je jurai que je ne leur permettrai pas d'entrer dans le Pays vers lequel ils se sont mis en route.»

167     Qu'est-ce qui ne va pas dans ces grandes églises aujourd'hui? Leur incrédulité a irrité Dieu. Alléluia! De ces pierres-ci il peut susciter des enfants à Abraham. Il a essayé de leur donner l'Évangile, et ils ont endurci leurs coeurs. Ils font leur propre culte et ont établi des petites dénominations, et: «Nous croyons ceci et rien d'autre!»
           Et Dieu n'a pas pu s'introduire. Où en sont-ils aujourd'hui? Ils s'enferment dans une voie de garage.

168     Le petit groupe fidèle de Dieu continue à avancer, avec des signes et des prodiges. Il les a mis à l'épreuve. Chaque fils qui vient à Dieu doit d'abord être éprouvé et testé: dressé comme un enfant.

169     À la première petite chose qui est arrivée: «Oh! eh bien! peut-être que ce n'est pas vraiment réel en fin de compte!»
           Vous êtes un enfant illégitime et pas un enfant de Dieu!

170     Car un enfant de Dieu est la Semence d'Abraham, qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient: «Dieu l'a dit!» et il continue simplement à avancer. Amen! Peu importe ce qu'on dit ou quoi que ce soit de différent, ils continuent quand même à avancer: «Dieu l'a dit!»

171     Pendant vingt-cinq ans, il a attendu ce bébé; peu importe combien cela allait à l'encontre de tout. Et il s'est séparé de ces incrédules (amen), afin de pouvoir croire. Oh! comme je me sens devenir religieux! Songez-y: vous devez vous séparer de ce dogme du monde qui dit: «Ah, les jours des miracles sont passés. Il n'y a rien de semblable à cela. C'est du fanatisme.»
           Séparez-vous!

172     La Bible dit: «Sortez du milieu d'eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; et je vous accueillerai.» Comme c'est merveilleux! «Je vous accueillerai, après que vous vous serez séparés. Vous serez pour moi mes enfants, et je serai votre Dieu. Séparez-vous! Ne vous mettez pas sous un joug avec les incrédules.» C'est juste!

173     Un jeune homme qui se marie, et épouse une fille qui ne croit pas; ou une jeune fille qui épouse un garçon qui ne croit pas... Ils ne devraient pas le faire! Peu importe combien il est mignon et... Ou elle est mignonne, et combien grands sont les yeux qu'elle a; ils finiront tous par se fermer, un de ces jours. Mais, mon frère, votre âme vivra éternellement! Vous devez prendre garde à ce que vous faites. Si elle n'est pas une vraie croyante ou lui n'est pas un vrai croyant, ne vous mettez pas sous un pareil joug. Éloignez-vous de pareilles choses, elles vous causeront des ennuis le long du chemin.

174     Maintenant, écoutez le verset 17:
  Et en qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert?
  ...à qui il jura qu'ils n'entreraient pas dans le repos...

175     Ils ont pris le départ, mais... ils ont vu les miracles, mais ils ne sont jamais parvenus dans la terre promise. Un nombre choisi, soit deux personnes seulement, sont entrées dans la terre promise.

176     Maintenant, qu'est-ce que Paul est en train de faire? Il parle aux chrétiens, maintenant. Ne permettez pas que ce même Évangile qui avait été prêché autrefois alors en signes et prodiges, et la Colonne de Feu les conduisait... lorsque ces choses vont de nouveau avoir lieu, ne tombez pas le long de la route par incrédulité, n'allez pas doutez, car leurs cadavres tombèrent dans le désert!

177     Maintenant, nous entrons rapidement dans le sujet, regardez bien:
  ...sinon à ceux qui ne croient pas?
  Aussi voyons-nous qu'ils ne pouvaient y entrer à cause de leur incrédulité. (une fois il appelle cela «péché», la fois suivante, il l'appelle «incrédulité»; l'incrédulité, c'est le péché.)
  ...ils n'entrèrent pas à cause de leur incrédulité.

178     Ils ont vu ce prophète Moïse; ils avaient vu ce qu'il avait fait; ils avaient vu que ce qu'il disait, c'était la vérité à chaque fois. Ils ont marché, sont allés de l'avant en suivant la vérité. La colonne de feu apparaissait devant lui. Ils l'observaient; ils l'ont vue.

179     Paul essayait de faire... peu de temps après, il en est venu à l'expérience qu'il avait. Voyez-vous? En essayant de raconter son expérience, il en prit le type dans l'Ancien Testament. Il disait: «Maintenant, nous sommes entrés dans une nouvelle chose, en cette nouvelle dispensation par Jésus-Christ.» Dans les temps anciens, le Seigneur leur apparaissait par les prophètes, maintenant il le fait par le fils, Jésus. Voyez-vous? Et il pénètre dans le sujet pour typifier ses expériences et montrer ce qui se passait; comment les signes et prodiges et tout cela... Et ce qui est écrit.

180     Maintenant, il dit:
  ...ils n'entrèrent pas à cause de leur propre incrédulité.(Ils ne croyaient pas!)

181     Mais alors, nous qui vraiment entrons dans une dispensation... Et n'endurcissez pas votre coeur. N'agissez pas comme ils ont fait dans les jours de l'irritation. Comment l'ont-ils fait? Pas en vivant de manière immorale. Permettez que je vous dissèque la chose, afin que vous puissiez la recevoir.

182     Vous dites: «Frère Branham, je vais à l'église.»
           C'est bien!

183     «Je n'ai jamais volé. Je n'ai jamais fait ceci, cela ou autre chose.»
           C'est vraiment très bien! Tout cela c'est bon, mais ce n'est pas encore cela le péché. Le péché, c'est quand Dieu se montre lui-même et que vous ne le croyez pas; vous ne voulez pas l'écouter!

184     «Ah, dites-vous, mon église n'enseigne pas cela.»
           Aussi longtemps que la Bible l'enseigne et que Dieu le prouve, voilà l'important! Maintenant, regardez simplement un moment. Nous allons nous engager à l'instant sur quelque chose de vraiment profond. Mettez donc votre conscience dans la poche de votre veston jusqu'à ce que vous quittiez ce lieu!

185     Regardez donc avec beaucoup d'attention:
  Craignons donc, tandis que la promesse subsiste encore d'entrer dans son (Son, sa: ce sont là des pronoms personnels. Quoi?) qu'aucun de vous ne paraisse être venu trop tard.

186     Eh bien! Paul a essayé de leur raconter toutes ces choses dans le chapitre précédent, mais maintenant il essaie de leur dire ce que c'est. Oh! avons-nous le temps? Je... peut-être est-ce mieux d'attendre jusqu'à ce soir. Il se fait tard, et nous allons avoir une réunion de prière. Peut-être est-ce mieux de le prendre ce soir, car ceci est vraiment rempli de vitamines (vitamines spirituelles!) J'ai beaucoup de choses à faire, et je serai occupé cet après-midi.
  Craignons donc, tandis que la promesse...

187     Avaient-ils donc une promesse pour la terre promise, là-bas en Égypte? Et lorsque Dieu est descendu pour faire de cette promesse une réalité... Eh bien! Dieu dit à Abraham, des centaines et des centaines d'années auparavant, qu'il le ferait. C'était scripturaire.

188     Joseph dit: «Ne déplacez pas mes os d'ici jusqu'à ce que vous alliez vers cette terre promise et enterrez-moi là-bas avec le reste de mes pères.» Car il savait que la résurrection viendrait, quand Jésus ressusciterait d'entre les morts; car il avait appris ce que Job avait dit.

189     Voyez, chacun de ces prophètes savait exactement ce que l'autre prophète avait dit et savait que leur Esprit était le même; et ils étaient aux aguets. Oh! mon frère! Oh! j'aime cela! cela devrait nous secouer et nous faire sortir de notre état d'inquiétude. Leurs yeux étaient fixés non pas sur ce que les gens disaient, mais sur ce que ces prophètes avaient dit; chacun d'entre eux était aux aguets.

190     Abraham dit: «Enterrez-moi à cet endroit même où Job fut enterré.» Il disait: «Sara, je vais acheter un morceau de terrain et nous serons enterrés ici même.»

191     Isaac ou Joseph était prophète, après son papa. Il disait: «Écoutez! Ne m'enterrez surtout pas ailleurs, pas ici en Égypte, mais vous me ramènerez directement en Terre Promise. Vous m'enterrerez à cet endroit même.»

192     Jacob est mort là en Terre Promise, mais il avait dit à son fils qui était prophète... Il dit: «Tu sais, une nuit, l'Ange m'a touché la hanche et depuis lors, j'ai toujours boité. Viens, mets ta main... (Oh! miséricorde!) Mon fils prophète, je suis vieux et je suis aveugle; mais mets ta main sainte, comme tu es toi-même prophète, pose-la à l'endroit où l'Ange tenait sa main, et jure au Dieu du Ciel que tu ne m'enterreras pas ici!»

193     Béni soit... Pouvez-vous voir la révélation spirituelle de la Parole? Et comment, la moitié d'entre eux ne... 90% ne savaient pas de quoi il parlait, mais lui savait de quoi il partait. «Mets tes mains de prophète à cet endroit où l'Ange a mis sa main. J'étais autrefois un homme grand et costaud, un robuste poltron. Mais je suis un prince depuis l'instant où je boite. Depuis le moment où j'ai changé ma façon de marcher, je suis devenu un prince.»... Qui! «Mets ta main ici et jure par le Dieu du ciel que tu ne m'enterreras pas ici!» Pourquoi? Personne ne savait de quoi il parlait. (Joseph le savait!) Il dit: «Emmenez-moi là-bas et enterrez-moi dans cette terre promise!» Voilà où cela devait avoir lieu; certainement!

194     Lorsque Joseph est mort, des années plus tard, il dit: «Ne m'enterrez pas ici, mais vous regarderez mes os quand vous passerez par ici, car un jour vous sortirez d'ici; et lorsque vous partirez, emmenez mes os avec vous.»

195     Nous y voilà. Que le monde dise ce qu'il veut et fasse ce qu'il veut faire. Béni soit le Nom du Seigneur! Garde-moi en Christ, si je suis appelé de quelque nom... fanatique, ou saint comédien. Un jour il viendra et ceux qui sont en Christ, Dieu les amènera avec lui, quand il viendra. Tout cela, c'est une vérité spirituelle révélée qui se trouve ici même, et il faut une façon de penser spirituelle pour le saisir. Appuyez-vous là-dessus toute la journée; pensez-y! Même si vous devez vous passer du déjeuner, songez-y!

196     Et ce soir, nous irons dans son repos qu'Il nous a laissé et verrons ce que cette promesse est aujourd'hui. Qu'est-ce que cette chose aujourd'hui? Si Dieu ne l'a pas placée ici dans la Bible (et il a prouvé que c'est ici à l'instant même), alors je suis un faux prophète. C'est exactement vrai! Mais c'est ici! Qu'est-ce que ce Repos?

197     Il a dit:
  Craignons donc, tandis que la promesse d'entrer subsiste encore... comme eux...

198     Et il faut que ce soit la même promesse. Il faut que ce soit le même repos. Il faut que ce soit le même Dieu. Il faut que ce soient les mêmes signes. Il faut que ce soit la même chose. Mais prenons notre repos. Et qu'est-ce que c'est? Puisse le Seigneur nous l'accorder, ce soir, tandis que nous courbons nos têtes:

199     Seigneur béni, seule l'Éternité révélera les grandes choses que nous partageons maintenant. Une petite chose est le grand nombre de ceux qui sont destinés à la condamnation. Comme Tu as dit dans le livre de Jude, que «des hommes de jadis, dont le jugement est inscrit à l'avance, prendraient la grâce de notre Dieu et la changeraient en dissolution.» Et beaucoup en ce jour prêchent l'Évangile (la grâce divine), le changent en une combine pour gagner de l'argent, et ont une église immense et le plus grand nombre à l'école du Dimanche; s'emparant de la grâce divine et la changeant en dissolution. Et le monde est aveugle, et ils marchent comme des porcs aveugles; ils ne comprennent pas.

200     Ô Dieu, ouvre-nous l'entendement! que notre entendement ne soit pas comme celui des enfants de ce monde. Car Tu as dit dans ta Parole que «les enfants de ce monde-ci sont plus avisés que les enfants de la lumière» Au commencement, il en était ainsi, les enfants de Caïn sont devenus de grands maîtres de la science. Ils sont devenus de grands éducateurs. Ils sont devenus des travailleurs de matériaux. Ils ont avancé en progressant, très religieux, mais ils furent condamnés et noyés dans le jugement. Et leurs cadavres flottèrent sur l'eau. Et leurs âmes sont allées en enfer.

201     Et Jésus est allé leur parler, lorsqu'il est mort: «Et il est allé prêcher en enfer aux âmes qui étaient en prison, qui ne se repentirent point lors de la patience aux jours de Noé.», dit l'Écriture. Et Dieu, pendant qu'il marchait sur Terre, disait lui-même: «Comme il en était aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans la venue du Fils de l'homme.»

202     Mais nous remarquons alors la lignée de Seth: des hommes humbles, de véritables hommes de Dieu, ne connaissant pas trop des choses du monde; ils ne se souciaient en rien des choses du monde, mais avaient rejeté tout fardeau et avaient cru Dieu, et sont devenus des prophètes et de grands hommes dans le Royaume. Pendant que les autres, le monde religieux opposé, se riaient d'eux, se moquaient d'eux. Mais l'heure arriva où les inondations et le jugement sont arrivés.

203     Il en était ainsi lors de la venue de Jésus-Christ. Comme ils ont ri et se sont moqués de lui, pendant qu'ils avaient leurs propres religions et leurs grandes églises! Mais ils se moquaient de l'Étoile du matin et ils lui riaient au visage. Toutefois, ils sont entrés dans le jugement; et lorsqu'ils se sont enfuis et qu'ils entrèrent dans Jérusalem, ils ont mangé là leurs propres enfants sous la famine et leur sang a coulé jusqu'au dehors des portes de la chaussée, lorsqu'on incendia la ville et le temple. Et leurs âmes allèrent en enfer.

204     Seigneur, nous voici de nouveau dans la troisième phase. Ceci est la dernière fois. Trois est le chiffre de la vie, et nous sommes prêts ici pour l'Enlèvement. L'église en marche, le grand monde de la science... Les églises aujourd'hui étant remplies de croyants sceptiques, des dizaines de milliers avec leurs noms dans le livre (oui, des millions) et osant rire de l'Évangile, en disant que «Ils sont ignorants, ils ne savent pas.»
           Peut-être en est-il ainsi, Seigneur, mais ce dont nous manquons en instruction, Tu le combles en grâce; en envoyant Ton Ange de lumière, en manifestant sa puissance, confirmant les Paroles à ceux qui sont pauvres et illettrés comme nous. Mais nous T'aimons à cause de cela, parce que c'est la grâce divine qui l'a fait, et nous savons que nous y sommes nés. Et nous ne sommes pas beaux du tout; nous sommes très laids.
           Mais Toi, par grâce, Tu as tendu Ta main miséricordieuse et as ouvert nos yeux, comme Jésus l'a demandé en priant pour nous; comme Élie l'a fait pour Guéhazi, tandis qu'il regardait pour voir ce qu'il y avait autour de lui. Et aujourd'hui, nos yeux sont ouverts et nous voyons les choses de Dieu, et savons que nous avançons en ce temps de la fin; quand les jours des Nations sont à peu près terminés et qu'Il prendra un peuple pour Son Nom. Permets que nous en fassions partie, Seigneur, nous Te le demandons humblement! Nous prions que Tu l'accordes!

205     Bénis-nous ce petit auditoire ce matin. Il est constitué de différents types de religions et de croyances, mais ils les abandonnent aujourd'hui, ô Dieu! Et puissent-ils jeter leurs regards droit sur le Calvaire, disant: «Ô Dieu, façonne-moi et forme-moi! Je suis comme...» Le prophète a dit qu'il est descendu dans la maison du potier, afin qu'il puisse être mis en morceaux et refaçonné. Façonne-nous et fais-nous selon la mode que Dieu désire pour nous, peu importe si nous devons être le paillasson sur le seuil, plutôt que d'habiter sous des tentes avec les méchants. Et permets-le, Seigneur! Bénis-nous simplement maintenant et garde-nous humbles! Permets que nos coeurs soient ouverts et nos esprits clairs devant les choses divines, car nous le demandons au Nom de Christ!

206     Ayant nos têtes courbées... je me demande si quelqu'un aimerait être mentionné dans la prière, pour son Salut ou son âme. Voudriez-vous lever la main? Avons-nous là un pécheur? Que Dieu vous bénisse, mon jeune ami! Quelqu'un d'autre? Que Dieu vous bénisse, monsieur là-bas au fond! Dieu vous bénisse, chère dame! Est-ce que quelqu'un encore désire être cité dans la prière à l'instant même, pour son âme? Dieu vous bénisse, monsieur qui avez la main levée! Et Dieu vous bénisse, à vous; et à vous, par ici! C'est merveilleux! Y aurait-il encore quelqu'un d'autre, juste avant que nous achevions? Il me semble qu'il doit encore y en avoir. Que Dieu vous bénisse, monsieur là dans le fond, oui au fond!

207     Dites, regardez donc, je veux vous demander quelque chose. Je ne veux pas que vous pensiez en aucune manière que c'est... parce que c'est petit tabernacle. Je ne veux pas que vous pensiez que c'est parce que ce sont ces gens-ci. Et, devant le Dieu miséricordieux, ne pensez pas que c'est parce que l'Ange du Seigneur a fait prendre sa photo avec moi et que je... et quelque chose comme cela... faire cela; si je pensais ainsi, alors mon Frère, j'aurais besoin d'aller à l'autel au lieu de te demander à toi, d'y aller.
           Mais je dis ceci seulement, je le dis uniquement par l'Écriture, afin que vous voyiez que c'est la Vérité. Si je le disais et que cela ne signifiait pas davantage, que je continuais comme n'importe quel autre prédicateur ou encore quelque chose d'autre, ou n'importe quel autre; eh bien! alors ce serait différent! Mais vous voyez la chose, Dieu revient directement et prouve que c'est la Vérité. Voyez-vous? C'est ce qui rend la chose réelle: c'est que Dieu la prouve. Et ensuite, il n'y a pas seulement cela, mais sa Parole dit qu'il le fera. Ici, il le fait!

208     Maintenant, si vous n'êtes pas droit, que votre coeur n'est pas droit devant Dieu, voudriez-vous simplement lever la main? Dites: «Priez pour moi!» Très bien, à l'endroit même où vous vous trouvez. À peu près huit où dix mains se sont levées, de personnes désirant la miséricorde pour leur âme. Pendant que vous avez les têtes courbées, priez donc vous-même. Souvenez-vous que c'est vous qui devez vous repentir. Je ne fais que demander en votre faveur, que Dieu soit miséricordieux. Mais voilà l'autel; Dieu vous a conduit à un endroit dans votre esprit: voilà l'autel. Nous croyons dans le fait de venir devant l'autel, c'est certain, mais cela ne... C'est bien. Mais votre véritable autel se trouve là où Dieu vous a rencontré; et Dieu vous a rencontré à l'endroit même où vous êtes assis. C'est là votre autel!

209     Maintenant, dites: «Seigneur, aie pitié de moi, pécheur. Et à partir de ce jour, si tu m'aides, je vivrai pour toi. Je Te servirai. Peu m'importe ce que quiconque dit, moi j'allonge le pas ce matin. Je prie à cet endroit-même, et Toi, éloigne de moi ce vieil esprit effronté. Ote de moi ce caractère coléreux. Je sais que je ne puis être... agir de la sorte et être en ordre devant Dieu. Et j'ai de la haine dans mon coeur. Je suis jaloux. J'ai de la méchanceté. J'ai ceci, cela. Ôte-le, ô Dieu! Je ne veux pas être ainsi. Rends-moi gentil, humble et doux. Rends-moi noble. Fais de moi une telle personne que je puisse en conquérir d'autres pour toi. Permets-moi de faire quelque chose pour toi pour montrer de la gratitude dans ma vie.»
           Voilà la prière que vous devez faire maintenant, pendant que nous prions ensemble.

210     Père Céleste, ils t'appartiennent. Ils sont les fruits du message ce matin. Ils ont levé les mains. Quelque chose leur a fait faire cela. Ils ont défié les lois de la pesanteur quand ils ont levé la main. Il y avait un esprit en eux qui a pris une décision. Ils ont levé la main, comme signe qu'ils ont accepté le Créateur, qui les a faits.

211     Maintenant, Père Céleste, je prie que Tu les bénisses et leur donnes la Vie éternelle, à l'instant même. Je ne peux rien faire (les appeler autour de l'autel, ou en les plaçant dans une pièce à part et faisant tout le travail); c'est à Toi de le faire, Seigneur. Nous ne pouvons rien faire de plus que prêcher la Parole. Tu as dit: «La foi vient de ce qu'on entend, et de ce qu'on entend de la Parole; la Parole de Dieu.» Maintenant, nous avons prêché la Parole, et ils ont levé la main, nous avons prêché la Parole, et ils ont levé la main, comme signe qu'ils La croyaient. Maintenant, donne-leur la Vie éternelle, car tu as promis que tu le ferais. Et s'ils ont été sincères pour lever la main, ils sortiront de ce bâtiment ce matin, comme des chrétiens tendres, doux, humbles. Parce que tu l'as promis et tes Paroles ne peuvent faillir. Je le demande dans le Nom de Jésus-Christ! Amen!
Maintenant, je guette, attends et soupire après cette cité brillante que Jean vit descendre. Amen.
Dans la Cité brillante (adorez-Le);
Blanche et de perles scintillante,
J'ai une harpe, une couronne, et un domaine
Et maintenant je guette, attends et soupire après
Cette Cité brillante que Jean vit descendre!

212     N'est-ce pas que vous L'aimez? Voilà, le message est terminé. Ceci, c'est l'adoration. Nous ne venons pas simplement à l'église pour entendre un message. Nous venons pour adorer. Oubliez simplement la personne qui se trouve à côté de vous! Adorez-Le simplement! Oh! comme c'est beau, combien c'est merveilleux! Dites-lui simplement dans votre... Vous ne devez pas le lui dire à haute voix. Dites-lui simplement dans votre coeur: «Je t'aime, Seigneur! Pardonne-moi mes péchés!» Oh! la la!
...cité blanche et de perles scintillantes,
J'aime une harpe, une couronne et un domaine
Cette cité blanche que Jean vit descendre.

213     Notre Père, Dieu, reçois-nous! Nous attendons, pendant que nous écoutons la Parole. Nous soupirons, nos coeurs ont soif de toi, comme une biche soupire après le courant d'eau. Notre âme a soif de toi, ô Dieu, soupirant et dans l'attente. Dans l'attente de cette heure où... Lorsque Jésus viendra. Attendant jusqu'au moment où nous serons appelés vers le ciel. Non pour se tenir debout devant le juge en jugement; cela, c'est bien du passé. Nous sommes morts aux chose du monde et entrés en Christ, et il a pris notre jugement. Il est maintenant notre avocat au siège de la justice. Notre avocat béni, parce que à la suite de notre confession, Il plaide notre cas jusqu'à ce que nous sachions que nous sommes indignes. Comme une chère vieille soeur a dit ce matin dans son témoignage en faisant don de ses pièces de monnaie: «Depuis que je viens ici, j'ai appris que ce n'était pas ma sainteté, c'est la sainteté de Dieu.»

214     En vérité, Seigneur, nous enseignons aux hommes qu'il n'y a rien de bon dans l'homme, pas une seule chose! «Qu'est-ce que l'homme, pour que Tu te souviennes de lui?» Mais c'est la grâce de Dieu qui nous est apparue. Et nous mettons notre confiance uniquement dans ses mérites, pas dans les nôtres. Et nous T'adorons, très saint Dieu, pour ta bonté de nous inclure dans ton Grand Royaume et dans tes grands plans! Nous te recevons dans nos coeurs par la foi! Et par la grâce, nous croyons que tu nous as donné cela pour la gloire de Dieu, pour le service de Dieu.

215     Maintenant, Seigneur, guéris les malades, pendant qu'ils s'avancent pour qu'on prie pour eux ce matin. Donne-leur cette joie, qu'ils puissent aspirer à être en bonne santé. Fais-leur savoir que cette légère petite affliction qui leur est tombée dessus est simplement un petit temps d'épreuve. Dieu sait tout à ce sujet. Il l'a fait pour voir ce que nous en ferions. Comment Dieu nous a fait avancer directement avec foi pour revendiquer cette oeuvre achevée! Puisses-Tu... Puissent-ils ne pas T'irriter en... étant en train de courir çà et là, et en entrant et sortant constamment: «Eh bien! je ne connais pas ceci, cela, et...»
           Ô Dieu, puissent-ils prendre franchement position et dire: «Seigneur, Tu as été celui qui m'as sauvé. Tu as été celui qui fis ces choses pour moi. Je Te crois et je place ma confiance en Toi, aujourd'hui!» Et je prie que Tu accordes ceci aux gens dans le Nom de Christ! Amen!